Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Apr

L'extraordinaire voyage du fakir

Publié par Bé@

L'extraordinaire voyage du fakir
L'extraordinaire voyage du fakir

Vous avez peut-être vu la couverture de ce roman sur un présentoir de votre libraire. Le nom complet de ce premier roman de Romain Puertolas est "L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea". Tout un programme.

Le genre du titre fait un peu penser à celui du "Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Jonas Jonasson (tiens, un suédois, comme Ikea !), qui a eu tant de succès qu'il a été porté au grand écran. La recette est un peu la même, d'ailleurs : portez une histoire rocambolesque à ébullition, ajoutez quelques situations improbables et une pincée de personnages hors du commun, faites voyager le tout à un rythme soutenu avec un brin d'humour et d'absurde et enfournez en librairie avec une couverture qui attire l'oeil. Le titre est une accroche, tout autant que la couverture.

Le contenu doit être digeste et il l'est. Je le rentrerai bien parmi mes recettes pour un apéritif festif entre amis. Romain Puertolas a su trouver un bon rythme et un personnage attachant, celui du fakir. Dans une interview, l'auteur explique qu'il est attiré par ce que j'appellerais "les 4 V", c'est à dire Verne (Jules), Vinci (Leonardo da), Vian (Boris) et les Voyages. On comprend dès lors cette jubilation à tremper sa plume à l'encre des transports, qu'ils soient terrestres, aériens, sous-marins (le tunnel sous la manche), marins ou encore sentimentaux. Le fakir héros de notre histoire, Ajatashatru Lavash, arrive en France pour une quête aussi étrange que malhonnête puisqu'il a extorqué le prix du voyage à ses adeptes (il faut croire que les fakirs ont leurs adeptes) en vue d'améliorer son confort personnel, en les trompant sur la marchandise : lui-même, et moyennant quelques simagrées d'hypocondriaque.

La suite : une fuite effrénée et aveugle que les événements ou le hasard ont concocté avec un malin plaisir. De rencontre improbable en rencontre ubuesque, notre fakir finit par ouvrir les yeux sur une réalité qui le touche particulièrement, celle des populations d'immigrants clandestins. Il faut dire que Romain Puertolas connaît un peu la question puisqu'il a travaillé dans un service qui luttait contre les réseaux d'immigration illégale. Le tout fait un bouquin qu'on a plaisir à lire même si certains tristes lecteurs se refusent à le ranger dans une classe littéraire digne de ce nom. Laissons-les donc bouder dans leur coin et profitons de ce bon moment de lecture qui nous permet de rire sans gêner personne, de nous évader sans limer les barreaux.

Commenter cet article

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.