Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Oct

Choisir un nom

Publié par Bé@  - Catégories :  #culture

Choisir un nom

Bientôt un nouveau membre dans la famille ? Un bébé attendu ou un enfant que l'on adopte ? Une société que l'on vient de créer ? On se pose bien vite la question du nom.

Comment choisir un nom plaisant et qui correspondra à nos attentes ?

 

Dans le cas d'un enfant, les premières règles à suivre sont les suivantes :

  1. S'accorder sur un nom qui plaira aux deux parents et éventuellement -j'attire l'attention sur le "éventuellement" qui a son importance ici- aux grands parents. En effet, c'est bien aux parents que revient la tâche de nommer l'enfant qui vient de naître. Bien entendu, on ne veut pas froisser la parentèle, mais il faut trouver le juste milieu entre faire plaisir et suivre aveuglément une tradition que l'on ne souhaite pas reproduire.
  2. Vérifier, dans le cas d'une appartenance forte à une religion, que ce prénom ne sera pas en opposition avec cette religion. Dans le même temps, réfléchir à ce qu'il portera de connotations qui seront parfois lourdes à porter pour l'enfant. Il faut penser également au ressenti d'autres communautés ou du pays où l'on réside.
  3. Penser que le nom ne sera pas juste un nom d'enfant car celui-ci grandira et il faut, bien entendu, que ce nom ne prête pas à rire à l'âge adulte. A éviter à priori : les diminutifs et petits surnoms de dessins animés ou de bandes dessinées.
  4. Réfléchir à l'effet de mode. Certains prénoms seront durs à porter s'ils sont particulièrement désuets, comme, par exemple, Angaran ou Frédégonde, voire Philomène ou Gontrand.
  5. A éviter : les noms ou surnoms de personnages de séries ou films, de type "Starsky" ou "Obiouane". S'ils peuvent faire sourire un moment, ils finissent par nuire au porteur, de qui on risque de se moquer.
  6. Mieux vaut faire attention à la consonnance lorsqu'on joint le prénom au nom pour éviter des ensembles étranges ou hilarants tels "Nicole Kolnic", "Hélène Dagnaux"...
  7. Il faut savoir que les noms qui rappellent une grande personnalité, un dieu (Eros) ou une déesse (Aphrodite), risquent de contraster avec une personnalité normale, voire de gêner l'enfant qui le porte.
  8. Ne pas oublier que le prénom sera probablement utilisé lorsque l'enfant ou l'adulte se rendra à l'étranger ou aura des échanges internationaux. Nicolas, par exemple, est un prénom (Nicola) à portée féminine dans les pays anglophone. A contrario, un prénom comme Augustine (Augustin en anglais) sera pris pour un nom féminin en France mais masculin outre Manche  et outre Atlantique. Dans l'idéal, on choisira un nom qui sonne bien aussi dans les langues les plus parlées (hors Chinois) telles que l'Anglais ou l'Espagnol.
  9. En règle générale, les noms originaux sont difficiles à porter mais peuvent parfois permettre de se faire remarquer plus spécifiquement ou de se reconnaître dans un groupe identitaire ou autre. A vous de voir dans quelle mesure le prénom choisi est portable sans moquerie et sans gêne.
  10. On peut, pour s'aider à choisir, regarder parmi le calendrier des saints, dans un répertoire spécialisé ou demander l'avis de tierces personnes, mais en général, il s'agit de goûts et de culture personnels.
  11. On a vu et on voit encore des prénoms qui ont été piochés sur le jour (Jeudi) ou le mois (Novembre) du calendrier, ou encore sur le nom de la fête du jour de naissance (Toussaint, Noël). A savoir : ce type de choix s'est souvent fait pour des enfants de parents inconnus et placés en hospice.
  12. Certaines traditions font que l'on donne le nom d'ordre dans la fratrie : Primo, Sixtine, Octave... Ce type de prénom dénote souvent un manque d'imagination des parents ou alors une méconnaissance de sa signification.
  13. Attention aux prénoms tels que Bruno, qui veut dire brun, ou Mélanie, qui veut dire noire. Un blond prénommé Bruno, cela peut prêter à rire. Vérifier le sens du nom.
  14. Ne pas oublier que les initiales ont aussi leur importance. Je viens de voir, par exemple, que le nom et le prénom du dentiste d'à côté donnent "SS", ce qui n'est pas du meilleur goût. 
  15. Si les noms ont parfois un sens, ils ont aussi une histoire. Il est peut être bon de jeter un œil sur l'histoire du nom que l'on souhaite donner. Par exemple, si l'on est catholique, regarder ce pourquoi le saint correspondant est connu. Ensuite, faire un tour d'horizon de personnages célèbres qui ont porté le même nom. Il sera difficile, par exemple, de porter un nom comme Judas ou Adolf.
  16. Prendre conscience que votre enfant portera son nom toute sa vie et se mettre à sa place dans des situations telles que des entretiens d'embauche ou des rencontres amicales ou amoureuses. Un nom qui fait rire ou qui fait peur peut ruiner la confiance en soi et les rapports avec les autres.
  17. Vous avez sûrement envie de voir la réaction de votre entourage par rapport à votre choix de prénom. C'est une bonne idée. Toutefois, sachez qu'un même prénom ne plaira pas à tout le monde et qu'il vous faudra faire le choix final. Mettez donc en avant le conseil des sages, c'est toujours plus prudent.

Dans le cas d'une société, on peut suivre certains conseils :

Il faut garder en tête que le nom est la première chose que les personnes verront de votre entreprise. Il est porteur de l'image de celle-ci et donne la première impression. Il peut donc être très pertinent comme, au contraire, signaler un manque d'imagination ou de sérieux.

 

  1. Eviter les noms à rallonge. Non seulement, ils se retiennent moins bien par les clients et prospects, mais ils ne faut pas oublier qu'il faudra peut-être un jour les inscrire sur une entête, des cartes de visite ou une enseigne.
  2. Choisir un nom qui sonne bien et qui rappelle, si possible, l'activité de l'entreprise.
  3. Attention aux consonances anglophones ! Il existe des personnes anglophobes et d'autres qui dénigrent ce qu'ils jugent comme une "manie américanisante". Malgré tout, selon le domaine d'application, ceci n'est pas totalement proscrit.
  4. Pour choisir un nom de société, certains utilisent le bon vieux procédé du rattachement des premières syllabes d'un groupe de mots, comme, par exemple "Somotrans" pour Société de Mobilier Transatlantique. Ceci fonctionne souvent bien dans la mesure où les premières syllabes le permettent. 
  5. Certains choisissent un nom commençant par la lettre A ou B en pensant à l'apparition dans les moteurs de recherche ou répertoires professionnels. A vous de voir si cela est réellement plus adéquat.
  6. A propos de moteurs de recherche, il est important que le nom puisse être visible et repérable, d'où l'importance de sa pertinence.
  7. A vérifier dans tous les cas : que ne nom ne soit pas déjà existant. On peut se renseigner auprès de l'INPI pour voir si le nom n'a pas déjà été déposé. S'il l'est, cela peut entraîner des procédures judiciaires par la suite, d'autant que l'on peut accuser la société "copieuse" d'utiliser à son compte le nom d'une entreprise de renom. Voir aussi sur Internet avec les moteurs de recherche.
  8. Prévoir que le nom devra éventuellement s'intégrer à un logo. Dans ce cas, un nom très court est recommandé.
  9. Une méthode : faire la liste des noms qui vous plaisent et la présenter à des personnes de confiance pour qu'elles vous donnent leur avis. Vous pouvez également regarder les noms des entreprises existantes pour vous donner une idée de ce qui fonctionne le mieux, d'après votre ressenti.

 

Bien sûr, ce sont des recommandations de base. Il vous faudra réfléchir à d'autres petits détails et à tout ce qu'un nom implique dans une vie. C'est un choix qui engage dans l'avenir et c'est pourquoi on ne peut le faire "à l'arrache".

 

Commenter cet article

virjaja 12/10/2015 11:58

ce que je déteste le plus c'est les prénoms sortis des séries américaines...gros bisous Béa. cathy

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.