Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Mar

SENUFO

Publié par Bé@  - Catégories :  #Arts, #arts

C'était hier le dernier jour de l'exposition SENUFO au Musée Fabre de Montpellier. Une présentation provenant de la collection du Musée de Cleeveland - avec prière de reproduire la scénographie d'origine, c'est-à-dire de respecter le mode d'affichage souvent à 30 cm du sol et non éclairé, ce qui ne permet guère la lecture des légendes -au demeurant pas toujours très explicites- à moins de se plier en quatre et de sortir sa lampe de poche.

Senufo, ou Senoufo, ou encore Senofo, c'est le nom donné à un dialecte et une peuplade d'Afrique de l'ouest englobant plusieurs zones du Mali, du Burkina Fasso et du nord de la Côte d'Ivoire. Et c'est un haut lieu de l'Art Premier ou Art Primitif africain. Le territoire correspond à celui des Mandebele, peuple nomade qui vivait principalement de la chasse.

Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8466948

Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8466948

La photo ci-dessus provient de la photothèque de Wikimedia Commons et ne correspond à aucune des œuvres exposées car il était interdit de prendre des photos dans les salles. Ceci étant, ce type de sculpture y est représenté ; il s'agit de la figure du calao, un oiseau de la symbolique Senufo qui représente la fécondité.

La légende voudrait que les Mandebele aient eu une langue secrète dont les Senufo prirent connaissance et que de ce jour, les Mandebele se sentant en minorité et en danger (les Senufos possédaient des armes en métal), ils fuirent et se cachèrent dans les arbres, d'où le mythe de leur invisibilité et leur surnom de "génies de la forêt". Après plusieurs invasions et déplacements forcés au cours de leur histoire, les Senufos s'établirent donc dans une actuelle région de Côte d'Ivoire entre le XIIIe et le XVe siècle et cultivèrent les terres anciennement aux Mandebele.

Le peuple Senufo a mis progressivement en place des rites initiatiques qui ponctuent la vie. C'est ainsi que se sont développés le "tchologo", puis le "poro" et le "sandogoro", qui devinrent des règles de vie dès le XIVe siècle, englobant divers rituels codés avec leurs danses, chants, masques et autres représentations.

Nourrie notamment des recherches de Susan Elizabeth Gagliardi, maître de conférences à l'université d'Emory à Atlanta, la collection-exposition présente 160 sculptures de bois ou de métal dont la datation, quoique approximative, couvre les XIXe et XXe siècles.

Ce sont les colonies occidentales qui ont mis en lumière l'art africain ou art dit Primitif, que l'on nomme aujourd'hui au pluriel arts Premiers, qui furent une source d'inspiration de grands peintres du XXe siècle dont le plus connu n'est autre que Pablo Picasso, notamment avec ses Demoiselles d'Avigon.
 

La capitale actuelle du "pays Senufo" est aujourd'hui est Korhogo. On y respecte encore une organisation d'un système de bois sacrés hiérarchisés issu de traditions de rituels dont le "korobla" qui perdure aujourd'hui.

Des rapports de bon voisinage se sont créés au fur et à mesure de l'évolution des moeurs de la région, jusqu'à l'arrivée et l'anènement des Mandingues au début du XVIe siècle. C'est à ce moment que quelques chefs guerriers vinrent du Mali, qui avait perdu sa puissance, pour s'installer en pays Senufo. A la fin du XVIIIe siècle, les Baoulés arrivèrent et prirent possession de la région et de ses chefferies. Puis ce furent les Assabou et les Baoulés ; autant dire que chaque immigration participa à la diversification des rites et moeurs.

L'organisation principale s'est fait en clans dont le noyau était le village. Il existe une trentaine de sous-groupes Senufo qui ont chacun son identité culturelle propre et c'est ce qui fait la diversité et la densité des représentations culturelles et cultuelles.

 

Les représentations sculptées que nous avons pu admirer dans cette exposition montrent principalement des figures humaines, surtout féminines, ainsi que d'oiseaux (calao) et autres reptiles (serpent, caméléon, tortue, crocodile...). On y voit deux figures de mères allaitant et nombre de statues de la fécondité. La place de la femme et de l'enfantement semble jouer un rôle primordial dans la société Senufo.

D'autres objets sont directement impliqués dans les rites de passage, de l'enfance à l'âge adulte, par exemple, et dans des cérémonies honorant les défunts (le korobla permet le passage de ce dernier dans le monde des ancêtres).

L'animal roi des Senufos est sans conteste le calao. C'est un être protecteur, dont le ventre très bombé est synonyme de fécondité, fertilité et prospérité. Chez les Senufos, le calao est l'un des cinq animaux fondateurs avec le caméléon, la tortue, le serpent et le crocodile, tous abondamment représentés dans les statues rituelles. Le large dos de l'oiseau est indicateur de son endurance et de sa capacité protectrice ; son ventre énorme symbolise la sagesse (le savoir intérieur qui ne se dévoile que progressivement) ; son long bec pointu descendant jusqu'à toucher le ventre correspond à la discrétion (celui qui parle peu mais qui s'engage).

 

 

Commenter cet article

virjaja 07/03/2016 19:12

merci pour les explications,je ne connaissais pas du tout! je ne pense pas a regarder les expos sur Montpellier;;;faudrais que je le fasse. gros bisous Béa. cathy

ZAZA 07/03/2016 13:25

Très intéressant ce billet.La sculpture est magnifique. Bises et bon début de semaine.

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.