Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Nov

Cartooning for peace

Publié par Bé@  - Catégories :  #nature et compagnie

Je sais. Un titre en anglais pour un festival héraultais, c'est un peu space. Ils ont eu l'idée d'y mettre aussi un titre en français : Festival international du Dessin de Presse ou L'Hérault Trait Libre. De quoi s'agit-il ? Le département et le Club de la presse ont organisé ce petit événement pour permettre, d'après ce que j'en ai vu aujourd'hui, la mise en place d'un "déjeuner d'entreprise", c'est-à-dire un déjeuner-débat de plus de 100 personnes en l'honneur, j'imagine, de la présence de Michel Rocard. Si ce dernier n'est pas venu -une côte fêlée, on nous a dit-, cela n'a pas empêché la région de régaler ses amis au frais du contribuable -dont je suis- et de monopoliser le 1er étage du nouveau bâtiment écologiquement et économiquement controversé que l'on appelle Pierres Vives. Ainsi, l'accès à la médiathèque des Archives municipales et de la médiathèque tout court a-t-elle été impossible toute la journée pour cause d'assiettes, serveurs et bouteilles de Champagne qui encombraient les galeries. Fermé. Les pauvres diables qui se sont déplacés jusque là pour y aller ont dû repartir, l'hôtesse leur ayant aimablement indiqué que la fermeture était indiquée sur la porte d'entrée !

 

pv-dessin-aurel-archi.jpg

Pour ma part, je m'étais déplacée ce matin pour assister à une conférence, dans le cadre de ce festival, présentée par Nicolas Hulot sur "L'abondance de la rareté". Mais après plus d'une demi-heure de queue sous la pluie et dans le froid : plus de places ! On nous dit que l'amphithéâtre ne fait que 210 places (dont celles des "invités" édiles et dessinateurs). Et personne pour compter les arrivants et ainsi empêcher d'attendre pour rien. Est-il utile de vous dire que l'événement est à échelle départementale et a été médiatisé sur toutes les radios locales et la TV ? Bref, quelques rares places pour les simples quidams qui ont eu la chance de patienter depuis 8h du matin. Que d'esbroufe pour tout ça... 

 

Mais je ne me suis pas découragée. Après avoir patienté en regardant la plutôt minable (question présentation) expo de dessins de presse même pas accrochés au mur, j'arrive dans une salle de projection déserte et pour cause : les 5 courts métrages (maximum 1 minute chacun) sont projetés coupés en deux, le haut en bas et le bas en haut. Pas un jeu artistique farfelu mais bien un bug. Bref : 30 mn pour remettre en état de projeter normalement. Les gens se sont lassés et les 3 bornes interactives ne présentaient absolument aucun intérêt (site de Arte et films de 50 mn, cette fois-ci, chacun : de quoi attendre longtemps son tour !!), tous sont partis.

 

Nouvelle file d'attente pour la conférence suivante : "Odyssée dans les eaux d'ici" par Laurent Ballesta. Alors là, je n'ai pas regretté de refaire la queue -je devrais dire LES queues, parce qu'une fois dedans, il faut attendre longtemps pour monter dans l'ascenseur (où le préposé nous lance un "on ne peut pas faire des PACKS de plus de 10", joli jargon pour parler des visiteurs !), puis attendre en sortant de l'ascensseur, faire encore la queue dans un couloir et encore une fois dans l'amphi. Les photos de plongée de Ballesta sont vraiment magnifiques (surtout les hypocampes et les limaces d'eau) et son commentaire à la fois drôle et instructif. J'y ait appris par exemple que, dans notre région, les requins pélerins avaient disparu au profit des bleus, que notre mer est remplie d'extra-terrestres, que nous avons un petit poisson endémique dans le Lez appellé "chameau", que nos eaux cachent encore quelques castors, que ceux-ci étaient chassés jusqu'en 1898 pour le Castarium utilisé en parfumerie, que le surnom de Rocard chez les scouts était justement "Castor intempestif", bref des tas de trucs vachement intéressants et anecdotiques.

 

pv-hulot-ballesta-cisse.jpg

De gauche à droite : Laurent Ballesta, Nicolas Hulot, Sylvère-Henry Cissé (Canal +)

 

J'ai donc décidé de revenir l'après-midi pour assister à la conférence d'un personnage que j'idolâtre presque : Jean-Christophe Victor. En tout cas, j'adore son émission "Le dessous des cartes" sur Arte. J'ai donc filé à la maison pour casser une croûte et nourrir le Chamane (j'ai rebaptisé Vishnu), parce qu'il n'y a rien à se mettre sous la dent à Pierres Vives, pas même un sandwich à 1 km à la ronde. Et je suis revenue pour "guess what ?" : REFAIRE LA QUEUE. Eh oui, encore 3/4 d'heure de queue juste pour la première file d'attente. Heureusement, j'avais apporté de quoi bouquiner et une fois installée, je ne l'ai pas regretté. J'apprends que l'eau douce sur notre planète compte pour 2,5% du total de l'eau, que la plus grande partie de cette eau provient des glaciers et de la couverture neigeuse (68,9%). qu'il n'y aura pas de "guerre de l'eau" (enfin, d'après Victor). Nous avons pu apprécier les cartographies des déficits en eau par pays et des stress hydriques (183 m3 par personne par an pour le Yemen contre 1000 m3 en moyenne pour la France). Bref, nous avons tous pris conscience de l'enjeu planétaire de l'eau. N'en déplaise à M. Allègre, que M. Hulot ne porte pas dans son coeur.

 

pv-dessin-plantu-allegre.jpg

 

Visiblement, Plantu est au courant. Ci-dessus, un dessin qu'il a esquissé pendant la conférence. Quelques dessinateurs ont illustré, à l'aide du rétroprojecteur, les propos de J.C. Victor et de Nicolas Hulot présent aussi.

 

Puis, comme j'ai pu prendre un billet pour la dernière conférence, cette fois-ci je n'ai pas bougé de mon fauteuil (1h de lecture en attendant, pas de problème, on était bien au chaud). Michel Rocard étant absent, les précédents se sont joints à l'adjointe d'André Vézhinet, Monique Pétard pour présenter un tableau écolo-politique de la situation de l'eau chez nous. Ils ont aussi parlé du gaz de schiste et de ses implications, évidemment, car c'est un dossier d'actualité, d'autant que le Rhône, qui nous allimente, passe en plein dans la zone pressentie pour les extractions futures, si elles ont lieu. Monsieur Vézhinet, notre Conseiller Général, a mentionné un projet qui lui ferait plaisir : l'irrigation des vignobles qui souffrent de plus en plus, dit-il, des perturbations climatiques. J'avoue ne pas comprendre comment, dans une conférence où tous les intervenants appellent à la modération dans l'utilisation de l'eau agricole, un édile peut lancer de tels propos. Mystère. Personne n'a moufté. Mais ça m'a fait penser à l'illustration ci-dessous, vue dans le hall du bâtiment un peu plus tôt :

 

pv-dessin-glez-vin.jpg

 

Visiblement, le chef du Département fait primer l'économie sur les ressources en eau. Il n'est pas le premier. Vous vous rappelez ce qui s'est passé en Inde -et qui est en cous dans le désert du Taklamakan- avec l'irrigation des champs de cotton ? Des lacs ont disparu. A propos de lacs, j'apprends que la Mer Morte s'est tellement réduite (plus de moitié) que les Israëliens et les Palestiniens, entre autres, ont dans l'idée de creuser un canal entre la Mer Rouge et la Mer Morte. Il se nommerait "Le canal de la Paix" ! Financement : la Banque Mondiale. Chef de projet technique : EDF.

 

pv-dessin-chappatte.jpg

 

D'après Jean-Christophe Victor, Ies opposants politiques ne s'opposeraient pas au projet, bien au contraire ils coopèreraient volontiers pour le voir aboutir. Incroyable lorsqu'on voit ce qui se passe en ce moment. Il en coûterait plus de 7 milliards de dollars d'investissement, tout de même, et par les temps qui courrent, ce n'est pas facile à débourser. Mais Monsieur Victor s'inquiète aussi de la faim dans le monde, il est d'ailleurs co-fondateur d'Action Contre la Faim. C'est un homme bien. Qui s'engage et qui diffuse de façon intelligente et intelligible. Je dis "Bravo !".

 

A propos de nourriture et d'eau, il parait que les Chinois mangent de plus en plus de boeuf alors que c'est le plus gros consommateur d'eau. Ce type de changement de moeurs va lui aussi peu à peu bouleverser  les données sur l'eau, d'autant que la moitié de ce vaste pays est soit du désert soit en train de le devenir et que le coût du déssalement, par exemple, est ce que l'on appelle un "investissement de riche".

 

Commenter cet article

Sophie 21/11/2012 12:26


Merci Béa, je me suis franchement amusée en lisant ton texte ! Super ton choix de dessins ! Grâce à toi j'ai meilleure conscience de ne pas m'être déplacée ce w.e. pour faire le pied de grue !
Gros bisous !!! Et alors tu bosses en ce moment ou tu es libre ??

Bé@ 25/11/2012 16:43



Ma parole, tu as tout lu ? Mais personne ne fait plus ça lorsque l'article est un peu long !


Besoin d'un lift un de ces jours ?


Bisous à toute la marmaille.



dany sailly 19/11/2012 15:54


j'aurai bien aimé faire la queue aussi ; billet super génial merci  pour le récapitulatif  ; bonne semaine bizzzzzz





 


 

Bé@ 19/11/2012 20:31



Oh, c'est très gentil à toi, je trouvais, en fait, que j'étais un peu trop bavarde. Mais s'il y en a qui ont apprécié, alors c'est tant mieux. Bises hebdo



mounic 18/11/2012 20:30


je lis tout à la fois: le navet, la cerise et le film d'Ozon...un inventaire à la Prévert qui m'enchante. Et qui me change...de mes olives! Pour le champignon, ma fille me dit que ce sont des
girolles... ma foi, je n'en mange pas! alors,ça s'appelle un peu comme "ça"veut! Au sujet du billet ci dessus, je vois que tu assistes à de supers conférences! quelle chance tu as; Il est vrai
que l'eau est un véritable trésor pour les hommes! Mais en sont-ils tous conscients? j'en doute! bonne semaine et gros bisous! mémé

Bé@ 19/11/2012 20:30



Eh oui, il est sacrément Prévertiquement décousu mon petit blog. Un vrai poème ! Contente que tu ne t'en lasses pas. Tu te demandes si les hommes sont tous conscients du trésor qu'est l'eau mais
il n'est qu'à voir les gaspillages qui en sont fait pour lire la réponse. Bonne semaine à toi aussi, ma grande Mounic ! Plein de poutous chaleureux.



carole70 18/11/2012 13:33


Bonjour, merci pour ton article. A+

Bé@ 19/11/2012 20:27



Mais il n'y a pas de quoi, Carole ! Merci pour les tiens, tiens !



biker06 18/11/2012 07:50


Hello Bea





 Si on diviserait les frais qu'ils depensent ....et qu'ils gaspillent ! on pourrait renover de beaux monuments en france qui sont en train de se
délabrer et les transformer en musée ...


Bisous


Pat

Bé@ 19/11/2012 20:25



Si on diviSERAIT ? Tu es sûr ? En tout cas, oui, beaucoup ont besoin de restauration et pourraient, justement, servir de bâtiment pour les archives ou médiathèques départementales, entre
autres... Ici, nous avons le château de Bionne pas loin, par exemple, qui doit être restauré depuis pas mal d'années et qui est en pleine décrépitude. Pendant ce temps là, on bétonne, on
bétonne. Merci le Département ! Merci la mairie ! Merci la Région ! Merci l'Agglo !


Bisous



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.