Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Mar

Chessboxing

Publié par Bé@  - Catégories :  #sport

 

Les échecs, vous connaissez. La boxe aussi. Mais le mélange des deux ? C'est le BD-iste d'origine slave Enki Bilal qui a imagnié ce sport hybride mis en scène et en image dans son album "Froid Equateur" sorti en 1992.

 

bilal froidequat

 

Bien sûr, c'est sur le papier qu'il a fait vivre ce sport sorti tout droit des méandres cérébraux de sa boîte crânienne bien remplie. Mais c'est en chair et en os que certains se sont plus à le mettre en pratique. Son nom : CHESSBOXING. En 2003, un artiste hollandais, Lepe Rubingh, décide d'organiser un vrai combat de ce drôle de sport, qui compte aujourd'hui des adeptes ici et là, avec ses règles, sa fédération, ses clubs et ses championats.

 

Les deux compétiteurs se positionnent de part et d'autre d'un échiquier posé sur une table et commencent la partie. 2 minutes plus tard, c'est sur le ring qu'ils s'affrontent et là, ils doivent respecter les règles de la boxe anglaise.

 

echecs-ring.jpg

 

Déroulement d'un match : 11 rounds, dont 6 sur l'échiquier, de 4 minutes chaque et 5 rounds de 3 minutes chaque pour la partie boxe. La partie commence par les échecs, en "blitz" (partie accélérée). Les joueurs ont droit à 1 mn de pause entre chaque round. Le match se termine soit par échec et mat, soit par mat au temps (lorsque l'un des adeversaires a écoulé son temps), soit par K.O. sur le ring, ou encore par décision arbitrale.

 

echecs-ring2.jpg

 

Les derniers championats ont eu lieu du 13 au 15 janvier 2013 au stade indoor Lal Bahadur de Kolkata (Inde). 180 participants de 10 pays se sont affrontés et c'est l'Indien Andhra Pradesh qui a reçu le plus de médailles.

 

Comment l'idée d'un tel sport a-t-elle pu germer dans l'esprit d'Enki Bilal ? D'abord, si on n'a pas lu au moins une ou deux de ses BD, on ne peut pas comprendre. Il faut savoir que le monde imaginaire de Bilal est à la fois futuriste et baigné de réminiscences d'une époque où la guerre froide n'était pas si froide que ça. Bilal a passé sa petite enfance en ex Yougoslavie, où il est né. Son père connaissait bien le dictateur Tito ; je crois même qu'il travaillait pour lui. Sur ses cartons aux couleurs froides et aux traits mordants, Bilal ne manque pas d'ajouter quelques notes rouge-sang qui rehaussent le tout. On trouve souvent des personnages manipulés ou manipulateurs, des intrigues angoissantes dans un monde déglingué, opressant, mêlant l'onirique au surréalisme, les mythologies et les horreurs politico-incorrectes. Un monde où tout le monde il est pas beau, tout le monde il est pas gentil...

 

 

chessbox.jpg

 

Qui ne connaît pas le monde des échecs n'a pas non plus idée du lien ténu entre ce jeu-sport-cérébral et la boxe. Car le lien est plus proche qu'on ne croit. J'ai eu l'occasion de partager quelques années avec un champion d'échecs (il pouvait jouer sur 5 tables à la fois à l'aveugle) et il m'a souvent commenté ce qu'il ressentait au moments des matchs : une hargne folle qu'il devait maîtriser à tout prix en montrant un visage de marbre et en arborant un regard déstabilisant. J'ai rencontré bien d'autres grands joueurs dans des clubs parisiens et de province ; inutile de vous dire qu'ils ne sont pas tous bien dans leur tête -c'est un pléonasme. Pour nombre d'entre eux, la reine n'est rien d'autre qu'une fille de joie, les pions de petites merdes à dégommer, les chevaux des "bourrins" ou des "sales canassons", etc. Le langage est "fleuri" et la soif de casser le roi d'en face est vissée à leur esprit qui fonctionne par cases. Tout est mathématique. Point de poésie là-dedans. Celui qui gagne est celui qui a pu engranger le plus de parties dans sa caboche et qui jouera le plus de son intimidation. Rien à voir, heureusement, avec les joueurs amateurs où ceux que l'on présente dans des films plutôt grand public.

 

Finalement, la boxe est moins tordue : c'est franc jeu, poing contre poing. Pas forcément bien malin, mais bon. Ce qui m'étonne dans le Chessboxing, c'est qu'il mêle un jeu de stratégie mathématique binaire avec un "sport" plus basique de démolition. Ce qui me surprend également, c'est que le fils du maître d'échecs dont je vous ai parlé fasse partie d'un club de boxe. Les boxeurs sont souvent vus comme de simples pions dans l'échiquier d'entraîneurs qui se font de l'argent sur leur dos ou plutôt sur leurs bosses. Un peu comme ces soldats qui sont envoyés au front comme chair à canon par les chefs de guerre. Si on poussait la logique du jeu d'échecs, ce ne seraient pas les joueurs eux-mêmes qui s'affronteraient sur le ring, mais des avatars, des hommes-pions à l'instar de Pikachu et consorts, ces mignones petites bestioles de "Pokemon" qui sont priées de se battre férocement lorsque leurs maîtres ne sont pas d'accord. Et qui s'exécutent bravement. Enfin... ce Chessboxing a le mérite de donner un peit aperçu de ce qui se trouve parfois  derrière un échiquier de professionnel : de la haine, du mépris, du mal-être... 

 

pika-pok.jpg

 

Commenter cet article

Iris 10/03/2013 12:15


ah bon ? j'ignorais vraiment celà , l'esprit et le corps combattant ! c'est inoui ca , je ne suis pas trop fan , mais bon , c interessant , bizzz bonne semaine /iris

Bé@ 10/03/2013 14:31



Moi non plus pas fan, mais j'ai "baigné" dedans pendant des années (chess) et maintenant mon fils fait du kick-boxing ! C'est son truc...


Les rares fois où j'ai essayé de jouer avec le maître d'échecs dont je parle, il m'expliquait dès mon 2e coup comment il allait me "mater". Pas très encourageant.



DANY SAILLY 10/03/2013 08:19


aprés LA GRANDE MADEMOISELLE   cela change wahou!!! bon les echecs j'adore  la boxe  bof bof,   et puis  les neurones en prennent un coup, je connais un boxeur
 tu le verrai , pôvrette   38ans  parkinson  du aux chocs  non merci  ,  je préfére être le fou de jeu   oui oui madame   bisou
dominical 

Bé@ 10/03/2013 14:27



Le choc des transitions improbables, j'ai le chic pour ça. Quand je te dis que c'est décousu...


Tu écris que les neurones en prennent un coup avec la boxe ; je ne suis pas certaine qu'ils en prennent moins avec les échecs. Pion en E3.



patriarch 10/03/2013 07:29


Bon dimanche. Bises

Bé@ 10/03/2013 14:25



Pareillement pour vous deux (quoiqu'il ne reste que l'après-midi déjà).



rené 10/03/2013 02:52

Bonjour Bé@ tout juste hua fleur...mu bois, en entier c'est orchidée des bois Je te souhaite un très bon dimanche Nos amitiés bises Qing&René Ps : le pous pous ne pouvais pas bougé, un autre
resto était déjà réservé

Bé@ 10/03/2013 14:25



Bonjour René. J'ai trouvé Qing très jolie dans le pousse-pousse (qu'on tire-tire).  J'espère que le resto était
bon.
Bises



Corinne 09/03/2013 23:32


Je connais cet auteur de nom, pour l'avoir lu dans des magazines sur des sujets qui traitent de la BD surtout au moment du festival d'Angoulême mais je suis vraiment ignare niveau BD, j'en
suis restée à Gaston Lagaf et Astérix ... C'est quand même phénoménal qu'un sport réel existe maintenant grâce à
l'imagination d'un auteur... Comme quoi tout est possible 


Bisous Bé@

Bé@ 10/03/2013 14:24



De mon côté, je ne suis pas une grande mangeuse de BD, mais j'en ai lu quelques unes et parfois des séries entières (Pacush blues, Jeremiah, Les naufragés du A, certains Loisels...). Certains
sortent vraiment du lot comme Bilal. Ca vaut le coup de découvrir car son monde est étonnant et ses scénarios originaux. Sans parler de son coup de crayon.


Bises



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.