Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jun

Homer Simpson

Publié par Bé@  - Catégories :  #Divers

Matthew Abram Groening (né en 1954 en Orégon) est le créateur de la bande dessinée Life in Hell et des séries d'animation télévisées Les Simpson et Futurama.

Le "comic strip" Life in Hell est publié depuis 1978 jusqu'à ce jour et les séries qu'il a créées sont toujours sur les écrans.

 

C'est le cinéaste James L. Brooks qui a contacté Matt Groening en 1985 pour lui porposer de travailler sur l'émission de la Fox "The Tracey Ullman Show". Il souhaitait que Groening adape Life in Hell pour la télé. Mais Groening décide de créer un nouvel ensemble de personnages, une famille : la famille Simpson. Il nomme ses membres d'après les prénoms de ses parents (Margaret et Homer) et d'une de ses soeurs. Pour le personnage de Bart, sensé le mettre en scène (il dira plus tard que c'est son frère ... qui lui a servi de modèle), il a préféré changer le prénom. La famille Simpson, qui compte aujourd'hui plus de 500 épisodes, est née.

 

Certes, Groening avait dit que son père lui avait inspiré le prénom d'Homer. Mais dans la réalité, le personnage d'Homer Simpson, ce stéréotype grotesque, vient tout droit d'un roman américain de 1939 : The Day of the Locust, traduit par "Incendie à Los Angeles", qui fut écrit par le remarquable auteur Nathanael West (ce qu'a bien volontiers admis Matt Groening lors de plusieurs entrevues en 1989).

 

lecerveaudhomer.jpg

 

Photo : http://www.fanpop.com/clubs/the-simpsons/images/60337

 

Situé à Hollywood pendant la Grande Dépression, le roman aborde les thèmes de l'aliénation et du désespoir d'un groupe d'individus qui gravitent autour de l'industrie cinématographique de la grande ville. Le livre raconte les périples d'un jeune homme, Tod Hacket, qui est persuadé d'être un grand artiste peintre mais qui est employé en tant que costumier et peintre de décors. Hacket s'éprend de Faye Greener, une aspirante starlette qui habite dans les environs. Entre son travail au studio et la présentation aux amis de Faye, il entre en interaction entre plusieurs pique-assiettes, dont un cowboy qui joue des rôles de cowboys, son ami mexicain obsédé par les combats de coqs et enfin Homer Simpson, un homme d'affaires esseulé que Faye exploite sans vergogne. Le roman se termine sur une émeute lors de la Première d'un film. Toute la trame est basée sur des personnages d'exclus, présentés de façon caricaturale, de la société qui on en point commun le fait d'être venus chercher à Hollywood la réalisation de leur voeu. C'est une sorte de tableau noir du rêve américain et la dénonciation de toutes sortes d'illusions, telle la "culture américaine".

 

Ce qui semble commun entre le monde de "L'incendie de Los Angeles" et celui des Simpson, outre le fait que l'un des personnages clé se nomme Homer Simpson, est justement cette mise en exergue de la supercherie dans laquelle chacun d'entre-nous, pauvres idiots manipulés par la publicité, les journaux télévisés et autres propagandes idéologiques, philosophiques ou de marché, se trouve pris dans des situations vues de l'extérieur comme grotesques. Mais c'est justement le travail du microscope de Groening qui pousse à ces extrêmes hilarantes qui permettent de prendre du recul avec des situations réelleement dramatiques, voire tragiques. La mentalité des masses est, d'un côté comme de l'autre, dénoncée comme perverse et vaniteuse.

 

Le titre américain du roman de West,  "The Day of the Locust" (Le Jour du Criquet) est à n'en pas douter une allusion biblique à l'ancien testament : une partie fait référence à l'Exode lorsque Dieu envoie, parmi d'autres plaies, une armée de sauterelles dévaster l'Egypte après que le pharaon ait refusé de libérer les esclaves juifs. On retrouve ces insectes destructeurs dans le Nouveau Testament dans le livre apocalyptique de la Révélation. L'utilisation du terme "criquet" par West est évocatrice de destruction après l'attitude univoque d'un chef d'Etat. Des critiques ont écrit que le criquet n'était autre que le personnage principal, Tod, celui qui peignit L'incendie de Los Angeles. Mais la référence la plus reconnue parmi les critiques a suggéré que la violence de masse mise en avant dans le roman de Nathanael West reflétait en vérité l'anxiété du peuple face à la montée du fascisme en Europe (le roman est paru en 39) de même que, à un niveau moindre, l'anxiété de l'auteur pour son rôle marginal de juif en Amérique.

 

Dans le roman de West, Homer Simpson est un éternel maladroit, un homme "comme tout le monde", sorti du petit peuple. Sur la pélicule de la série (et des films), Homer lui correspond ; seule l'étendue de sa bêtise est exacerbée au point que même les plus écervelés des spectateurs peuvent se rendre compte de sa débilité profonde. Et pourtant, il paraît que certains arrivent à s'identifier à lui !...

 

En 1975, un film éponyme du roman sortit des studios Paramount Pictures, sous la direction de John Schlesinger. C'est Donald Sutherland qui y jouait le rôle d'Homer Simpson !! Le grand comédien fut, d'ailleurs, inclus plus tard parmi les "guest stars" du dessin animé, mais dans son propre personnage :

 

donasperssimpsons.jpg

 

Photo : http://www.taringa.net/posts/comics/9140270/The-20-Best-Simpsons-Movie-Star-Guest-Spots.html

 

Commenter cet article

Dr WO 04/07/2013 10:38


Toujours intéressant, mais les Simpson "ce n''est pas ma tasse de thé"


Dr WO

Bé@ 12/07/2013 14:51



Oh, Doctor, I'm sure it isn't ! And by the way, ce n'est pas la mienne non plus (bien qu'on pourrait le croire à la lecture du billet). L'idée était de mettre en avant l'origine du nom du
personnage principal, puisé dans un roman que j'ai beaucoup apprécié, lui.



virjaja 03/07/2013 11:26


Homer fait partie de la famille...ma dernière est fan, on a droit tous les jours a la série, on a les verres, les mugs, et j'en passe! gros bisous Béa. cathy

Bé@ 12/07/2013 14:48



Pour ma part, je ne suis pas très fan, en réalité. J'ai même été choquée, lorsque mes garçons étaient petits, de voir sur le mur du cabinet de kiné où allait mon plus grand un poster montrant
Bart qui baissait son short pour nous montrer ses fesses... Pas mon truc ! Mais j'ai un fan ici aussi : Mathieu. Gros bisous.



ISP Production 02/07/2013 14:54





La phrase de présenatation : Bonjour,


J'ai consulté votre blog et j'apprécie beaucoup votre activité.


Nous sommes la société de production spécialisée en documentaires, ISP Production. Nous venons d'achever une série documentaire originale sur des arts martiaux, intitulé: Tour du monde des arts
martiaux. Il vous permettra à découvrir le monde à travers des arts martiaux. Nous portons un grand intérêt sur cet univers qui forme des hommes au niveau physique et spirituel.  


 Si interessé, merci de consulter notre site officiel, ainsi que notre page facebook.


 Site Officiel: http://www.isptv.fr/1/ISP_Production.html              
        Facebook: https://www.facebook.com/pages/Tour-Du-Monde-Des-Arts-Martiaux/342782679163413


 

Bé@ 12/07/2013 14:45



Bonjour cher anonyme de ISP prod. J'ai payé une visite sur votre blog en retour, même si j'ai l'impression que votre laïus soit un copié-collé en grand nombre. Je n'ai pas bien compris comment
fonctionnaient les articles et videos, qui semblent tronqués. Malgré tout, cela a l'air très intéressant.


 



dany sailly 01/07/2013 08:08


houlala je viens de reprendre depuis le pic st loup , j'avais du retard  !!!je vois que tu as repris le koicéty , on dirai une vielle mappemonde !!!!  je te fais des
poutous   et te souhaite un


 





 


 


 

Bé@ 12/07/2013 14:43



Mapemonde... tu as encore envie de voyager, toi. Ce n'est pas la solution, ceci dit. Poutous aussi et à très bientôt.



Marc Lefrançois 01/07/2013 07:41


Un des meilleurs séries que je connaisse! Ou série dessin-animée... en tout cas, le ton, l'humour très particulier, le second degré en fond un dessin-animé vraiment à part...

Bé@ 12/07/2013 14:42



Oui, ce seond degré est tellement appuyé qu'on se demande s'il n'y en a pas un troisième. Le problème, c'est que des enfants, qui n'ont pas le cerveau encore formé à ce degré là, regardent et
ingurgitent bêtement, ça fait pitié.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.