Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Dec

Ivoire végétal

Publié par Béa  - Catégories :  #nature et compagnie

Dans le billet précédent, je vous présentais l'Or végétal. Aujourd'hui, c'est au tour de l'Ivoire végétal. Certains d'entre vous le connaissent déjà. Notamment les visiteurs d'un magasin bien connu de produits écolos, de détente ou de randonnée, puisqu'ils en commercialisent sous forme de bijoux.

 

corozo-noix-nb.jpgL'idée est de remplacer l'ivoire par une matière ressemblante mais issue du monde végétal, sauvant ainsi de nombreux éléphants tués pour leurs défenses, et de ne pas utiliser de plastique. Un ivoire éthique, en somme. Leur découverte ne date pourtant pas d'hier. C'est effectivement en 1798 que deux explorateurs venus d'Espagne remarquent des fruits séchés qu'utilisent les indiens Quechuas pour confectionner de menus objets décoratifs et des bijoux.

corozo-tabatiere.jpg

Le nom d'origine de ce végétal est TAGUA ou COROZO. C'est une graine de palmier, qui se présente sous forme de petite noix, en grappe (un peu comme les dates), qui pousse dans les zones forestières tropicales humides, notamment en Colombie, Equateur et Pérou. Les palmiers dont les graines sont extraites, les Phylelephas ou "palmiers éléphants", poussent entre 300 et 1 200 m d'altitude. La texture, la couleur et la dureté de l'ivoire végétal sont très proches de son équivalent animal. Ramassée à même le sol après qu'elle soit tombée, la graine brute nécessite un processus long et complexe pour être utilisée en bijouterie : séchage (3 mois pour que la gélatine durcisse), décorticage, polissage, découpage et parfois trempage dans des colorants végétaux. Sans compter qu'il faut attendre 15 ans en moyenne avant que le palmier soit suffisamment mature pour porter des fruits.

corozo-noix.jpg

La pulpe du Corozo est parfois utilisée pour fabriquer des boissons très appréciées en Amérique du Sud. Le fruit lui même, lorsqu'il est encore frais, produit un jus laiteux sucré qui peut aussi se boire. La Tagua a eu son heure de gloire avant l'arrivée du plastique. Au début du XIXe siècle, l'armée américaine faisait même fabriquer les boutons de ses vestes dans cette matière.

corozo-b-bout.jpg

Commenter cet article

Pangloss 19/12/2010 19:36



Il est quasiment impossible de faire la différence avec l'ivoire animal (beurk!) et on en fait de très jolies choses qu'on n'a pas honte d'avoir sur soi.



Béa 20/12/2010 10:29



Lorsqu'il est récent, sa blancheur est sublime. C'est sans doute encore plus beau que l'ivoire animal, mais je ne sais pas si on s'en sert pour faire des touches de piano... Je me demande quel
goût ça a en boisson... Contente que tu sois passée. A bientôt.



labaronne 09/12/2010 21:24



je découvre, c'est magnifique - bizz Béa bonne soirée



Béa 19/12/2010 13:24



J'suis plus là très souvent et je suis confuse de ne prendre note qu'aujourd'hui. Allez, je vais faire un effort pour un petit billet... animal, cette fois-ci. J'espère que tu vas bien. Doux
bisous.



mounic 09/12/2010 16:33



magique, encore , ce billet! je suis époustouflée une fois de plus!c'est vrai que cette graine ressemble à s'y méprendre à de l'ivoire! je ne sais pas où je vais ranger tout mon savoir, bientôt,
grace à toi!!!!mais ça m'enchante! bisous ventés de mémé



Béa 19/12/2010 13:25



Merci, Mounic, mais c'est toi qui est magique avec tes recettes, tes bonnes odeurs du midi, tes souvenirs en image, tes anecdotes et ta bonne humeur inébranlable. Gros bisous.



virjaja 09/12/2010 15:07



je pense malheuresement que certain choisiront toujours le vrai... gros bisous Béa. cathy



Armide 09/12/2010 12:37



et le braconnage deviendra vraiment cette fois inexcusable.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.