Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jan

L'Elégance du Hérisson

Publié par Béa  - Catégories :  #à lire - à voir


Une fois n'est pas coutume. Je vais vous parler d'un livre que m'a prêté ma tante Nicole et que je n'ai pas fini : L'ELEGANCE DU HERISSON, de Muriel Barbery, chez Gallimard.

elegance-herisson011.jpg
L'auteure nous présente dans un écrin à la fois lourdingue et délicat deux personnages : la "mère Michel", Renée, concierge au 7 rue de Grenelle, dans un immeuble bourgeois, et Paloma, jeune ado bourgeoise habitant un appartement du même immeuble.

Passionnée en secret de littérature russe et de cinéma d'Art et d'Essai japonais, Renée cache frénétiquement sous ses piquants une âme élégante. Mais elle finit par être démasquée par un nouvel arrivant dans l'immeuble. A l'instar de Renée, Paloma la surdouée aime le thé au jasmin. Néanmoins, du haut de ses 12 ans, elle ne voit pas la vie sous le même angle que la quinquagénaire. C'est par la lorgnette des mangas que Paloma appréhende le monde et trouve sa vérité. Pourtant, toutes deux se heurtent à la même absurdité du monde et à la difficulté d'y trouver un sens.

Extrait :

(La concierge voit sur le petit écran deux plongeuses sensées effectuer leur saut de façon synchronisée mais perçoit un léger décalage). 

"Je me suis retrouvée à crier à la télévision : mais rattrape-la, rattrape-la donc ! J'ai ressenti une colère incroyable envers celle qui avait lambiné. Je me suis renfoncée dans le canapé, dégoûtée. Alors quoi ? C'est ça le mouvement du monde ? Un décalage infime qui vient pourrir pour toujours la possibilité de la perfection ? J'ai passé trente minutes au moins dans une humeur massacrante.

Et puis soudain, je me suis demandé : mais pourquoi est-ce qu'on voulait tellement qu'elle la rattrape ? Pourquoi est-ce que ça fait si mal quand le mouvement n'est pas synchrone ? Ce n'est pas très dur à deviner : toutes ces choses qui passent, que nous manquons d'un iota et qui sont ratées pour l'éternité... Toutes ces paroles que nous aurions dû dire, ces gestes que nous aurions dû faire, ces kairos fugurants qui ont un jour surgi, qu'on n'a pas su saisir et qui se sont enfoncés pour toujours dans le néant... L'échec à un pouce près... Mais c'est surtout une autre idée qui m'est venue, à cause des "neurones miroirs". Une idée troublante, d'ailleurs, et sans doute vaguement proustienne (ce qui m'énerve). Et si la littérature, c'était une télévision dans laquelle on regarde pour activer ses neurones miroirs et se donner à peu de frais les frissons de l'action ? Et si, pire encore, la littérature, c'était une télévision qui nous montre tout ce qu'on rate ?"

Après ça, pensez-vous pouvoir préférer voir l'oeuvre adaptée pour le grand écran ou la suivre, ligne après ligne, dans l'absurdité de la prise de conscience métaphysique ? Pour ceux qui, comme moi, n'ont pas été voir LE HERISSON au cinéma (de Mona Achache), voici un petit morceau :


Commenter cet article

Gene 30/01/2010 15:18


je l'ai commencé aussi; je ne peux pas encore dire ce que j'en pense: je dois le terminer avant d'en parler! bonne lecture! bon WE


Béa 30/01/2010 18:25


Merci. Bonne lecture à toi aussi. On ne peut pas s'ennuyer avec ce livre et je pense que tu l'auras très vite terminé. Tu me diras ce que tu en penses.
Bon week-end.
Bé@


virjaja 30/01/2010 13:19


avec la pluie, je lis en ce moment..mais du facile a lire, je suis entre Dan Brown et Christian Jacq...


Béa 30/01/2010 18:26


Tu aimes bien le fantastique et l'historique. Moi aussi. Tu nous feras un petit compte rendu, j'espère.
Bon week-end, ma grande.
Bé@


Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.