Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Mar

La turbine à vortex de Thomson

Publié par Bé@  - Catégories :  #Sciences

Qu'est-ce qui m'a pris de vouloir vous instruire sur la turbine à Vortex de Thomson ? Je me le demande. Toujours est-il que cela m'a donné l'occasion de m'essayer encore un peu à Gimp, ce logiciel d'images en freeware dont je vous avais déjà parlé. De quoi illustrer le billet de façon créative, en somme. On s'amuse comme on peut...

 

 vortex sg tsp

 

Photo : lien sur le billet "La suite de Fibonacci"

 

Si d'aventure vous allez vous promener au musée "Lakeland Life & Industry", à Kendal, dans la région des Lacs (Lake district) de Grande-Bretagne (info@lakelandmuseum.org.uk), vous aurez le bonheur d'y voir la première turbine dite des frères Williamson. Il s'agit d'une pièce d'ingéniérie victorienne fabriquée en 1856 dans cette même ville du conté de Cumbria.

Cette turbine en fer donnait sa puissance à la ferme de Old Hutton pendant cent ans. C'est un objet unique et intéressant.

 

Mais permettez-moi de vous présenter, tout d'abord, LA turbine à vortex du Professeur Thomson, à partir de cette gravure :

 

 

turbine-v-thompson.jpg

 

 

L'inventeur de la turbine à vortex est le professeur James Thomson (1822-1892). Le prof. Thomson fit ses études au Queen's College de Belfast et obtint la licence d'exploitation de son invention en 1850. Elle aussi fabriquée à Kendal, cette turbine à double vortex est toujours opérationnelle. C'est également la plus vieille turbine encore sur son lieux d'origine. L'avantage de ce type de turbine est qu'elle peut travailler à partir de n'importe quel niveau d'eau allant de 3 à 300 pieds (grosso-modo de 1 à 90 mètres). De plus, sa petite taille et son efficacité constante, même avec un faible débit d'eau, l'ont propulsée au devant de la scène en cette période d'incroyable industrialisation.

 

Le moulin de Old Hutton était tenu par James Cropper qui possédait plusieurs moulins à papier à Burneside, près de Kendal. Les frères Williamson obtinrent l'autorisation de manufacturer la fameuse turbine de Thomson, qui leur fournit pour ce faire les dessins nécessaires et leur en expliqua le fonctionnement.

 

 

Mais parlons un peu de John R. Searl. C'était un ingénieur électricien, employé en 1950 par la Midland Electricity Board lorsqu’il construisit un ensemble de disques rotatifs pour générer et faire tourner une charge électrique. Son appareil consistait en un disque rotor à segments que l’on mettait en rotation à grande vitesse grâce à des électro-aimants situés dans sa périphérie. Les électro-aimants, énergétisés par le rotor, étaient censés accélérer la force électro-motrice.

 

roto-searl.gif 

 

En 1957, Searl et un ami testèrent le générateur. Au début du test, celui-ci produisit la puissance électrique attendue, mais à un voltage anormalement élevé. Très vite, le million de volts fut dépassé, produisant un crépitement et une odeur d’ozone."Une fois que la machine a dépassé un certain seuil de potentiel, l’énergie à la sortie excédait l’énergie d’entrée. A partir de ce moment là production d’énergie semblait virtuellement sans limites", indiqua Searl. "Ensuite, quelque chose de vraiment spectaculaire se produisit. Au fur et à mesure que le générateur continuait d’augmenter en potentiel, il se souleva du sol et se détacha de ses montures d’arrimage et du moteur. Il se mit à flotter en l’air en tournant de plus en plus vite. Tout autour du générateur, l’air était devenu rose fluorescent tant l’ionisation qu’il produisait était importante. Dans les parages, des récepteurs radio se mirent à fonctionner spontanément à cause de l’induction électro-magnétique. Ensuite, l’appareil accéléra et disparut dans l’espace et ne fut jamais revu".

 

Au cours de ses expériences suivantes, Searl monta ses turbines, d'un diamètre de dix mètres, plus fermement dans le sol. Cependant, celles-ci s’arrachaient encore à la terre, emportant leurs fondations avec. Elles semblaient produire une puissante force d’anti-gravité et d’après le cratère de forme hémisphérique laissé dans le sol, il fut déduit que cette force opérait sur une sphère dont le générateur était le centre. Searl venait de découvrir les extraordinaires phénomènes associés aux mouvements du vortex. Il fut l’un des nombreux inventeurs qui découvrirent un moyen de générer de l’énergie gratuite et sans limites ainsi qu’une force d’anti-gravité, simplement en montant des systèmes rotatifs.

 

Pour avoir une petite idée de la puissance potentielle que peuvent générer les vortex, pensez aux tornades :

 

vortex tornade

 

 

Commenter cet article

virjaja 26/03/2013 11:22


ça c'est marrant...les ovnis existent alors ... gros bisous Béa. cathy

Bé@ 28/03/2013 12:11



Eh oui, c'est exactement ça. Hier soir, à Londres, des ovnis se sont avérés être... Une opération publicitaire !!



mounic 19/03/2013 20:49


je te parlais des tutos de Gimp! oh la la! MDR!bisous

Bé@ 25/03/2013 18:25



J'aurais pu m'en douter, ma grande Mounic ! Mais où avais-je encore la teuté ?



mounic 18/03/2013 17:34


je crois que nous allons avoir un cours sur ça au club photo, mais deux explications valant mieux qu'une, je suis interessée! bisous

Bé@ 19/03/2013 15:40



Alors là, Monique, tu m'en bouches un coin ! C'est la première fois que je vois qu'un club photo s'intéresse à une turbine. Est-ce que ça a un rapport avec la photo ? Et qu'est-ce que vous
faites, dis-moi, à ce club ? Ca peut intéresser tes blog-lecteurs, sûrement.
Gros bisous



patriarch 17/03/2013 10:02


J'ai travaillé dans différentes de ces usines où sont faites ces turbines Chez Neyrpic et aussi à l'usine du"Saut du Tarn" à St Juéry...


 


Bonne journée Bises

Bé@ 17/03/2013 13:24



Waahhh ! Génial ! Tu nous fera bien un peit papier ?


Bises



Corinne 17/03/2013 00:49


Oh mince, faudra que je revienne tout lire, là je manque de temps !!!


Je t'embrasse très fort

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.