Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Sep

Le Guide des Médicaments

Publié par Bé@  - Catégories :  #Santé

ALERTE ! "Le Guide des Médicaments", livre choc des professeurs Philippe EVEN et Bernard DEBRE, vient enfin de sortir. J'aurais dû vous le signaler plus tôt car "Le Nouvel Observateur" s'est empressé de le faire savoir dans son numéro de la semaine dernière (n° 2497 - du 13 au 19 septembre 2012). Avec gros titre et le sous-titre : "Utiles, inutiles ou dangereux". Le ton est donné. Le magasine s'est entretenu avec les auteurs de ce guide sulfureux et en rend compte sur 8 pages (81 à 89). Plusieurs parties à l'article :

 

guide-medocs-nel-obs.jpg

 Photo : lien sur article

 

1. Entretien avec le Professeur Philippe Even, avec BFMTV News 24/7. Bilan : "50% de médicaments inutiles, 20% de mal tolérés, 5% de "potentiellement très dangereux", mais, incroyable paradoxe : 75% sont remboursés."

2. La fièvre de l'ordonnance en France, ou de la propension des médecins de l'hexagone à prescrire de façon abusive.

3. Cholestérol : la folie des statines : une efficacité très contestée.

4. Le "Syndrôme de Sissi" ou l'inventivité de l'industrie pour inventer des maladies (comment transformer les bien portants en patients).

5. Les tableaux commentés des 94 médicaments d'excellence, où il est souligné que copies et ersatz sont rarement utiles.

6. De prime importance : Les 58 médicaments dangereux, signalés comme à haut risque et "à proscrire immédiatement" selon les auteurs, comme l'a été, après bien des périples, le tristement célèbre "Médiator" il y a peu. Parmi ceux-ci, un stupéfiant qui avait été prescrit à un de mes fils (heureusement sorti de cette prescription aujourd'hui).

7. Le business des poudres de Perlimpinpin : où l'on apprend que les placebos rapportent des milliards malgré leur effet proche de zéro. En plus, il semblerait que plusieurs d'entre eux soient dangereux.

 

Vous vous en doutiez certainement plus qu'un peu. Bernard Debré et Philippe Even dénoncent une politique de santé publique contre-productive, une industrie pharmaceutique surtout préoccupée par son chiffre d'affaires et une élite médicale parfois complice et souvent silencieuse. Et des "patients" parfois bien portants au départ et devenus des cobayes pour remplir les tirelires de l'industrie. Des patients qui s'imaginent la médecine comme une science exacte et sont abreuvés de conseils de "spécialistes" bien souvent pris dans le tourbillon des intérêts.

 

facmed-13.jpg

 Planche exposée à la fac de médecine de Montpellier - 15/09/2012

 

Extrait de l'entretien avec le professeur Philippe Even :

 

Anne Grignon et Céline Revel-Dumas : "De cette industrie, vous dites qu'elle est devenue stérile et profondément pervertie. Comment en est-on arrivé là ?"

Philippe Even : "L'industrie a mangé son pain blanc avant 1990, en découvrant ce qu'il était facile de découvrir... Mais, soudainement, la biologie s'est terriblement complexifiée. On n'étudie plus un organe mais ses cellules et ses dizaines de milliers de molécules... On avance, mais pas à pas. C'est pourquoi les nouveaux médicaments n'ont, eux non plus, que des applications ponctuelles. Ainsi, ces 20 dernières années, pas un seul traitement de grande envergure, c'est-à-dire qui soit à la fois très actif et qui concerne un grand nombre de malades, n'a été découvert... L'industrie a décroché, elle a abandonné les recherches devenues trop complexes. Les petits marchés étant beaucoup plus étroits qu'autrefois, cela l'oblige, pour maintenir ses sacro-saints bénéfices, à vendre ses molécules à des prix nettement supérieurs aux prix d'autrefois ; parfois 100.000 euros par an et par malade."

  

Je ne sais pas si ce guide s'adresse à tous, mais je pense que sa lecture promet d'être instructive pour tous ceux que le sujet intéresse. On le trouve aux Editions "Le Cherche-Midi", il fait 912 pages et est diffusé au prix de 23,80 euros. Est-ce le coût de la connaissance ? En tout cas, je conseille a minima la lecture du magasine. Pour ceux qui ont raté sa parution, je suis sûre qu'on peut encore se le procurer. Et puis je parie qu'on en entendra encore parler. Je pense à Marie, de Toulouse, qui m'a tout dernièrement posté un com en m'indiquant les soucis de son garçon qui n'a pas encore 3 ans. Et je souhaite que ce petitout ne fasse pas les frais d'un emballement de l'industrie prompte à étoffer son C.A.

 

Bienheureux les ignorants et les simples d'esprit ? Peut-être bien, finalement...

 

Commenter cet article

Corinne 23/09/2012 21:56


Je suis bien d'accord avec ton article Béa et pourtant je suis épouse de pharmacien , toujours, nous avons été
vigilants face aux médicaments et ce n'est pas pour le vanter, mais mon mari même lorsqu'il avait sa propre officine n'a jamais succombé aux tentations des labos, puis il faut dire que le
pharmacien n'est pas vraiment leur cible favorite ce sont les médecins les prescripteurs, donc eux qu'ils faut que ces labos engraissent. Je pense à ce fameux médicament qu'à eu ton fils, une
amie dont le sien est assez turbulant en classe s'est vu conseillée par une copine à elle de lui donner ce fameux poison, une prof agégée en je ne sais plus quoi sa fille en a , elle a la paix
!!!! Voilà, je suis en colère !


En tout cas, mon amie a opté pour le magnésium, c'est chouette hein 


Bisous gros

Bé@ 29/09/2012 10:50



Les pharmaciens n'ont rien à voir avec les médecins car ces derniers n'étudient pas les molécules, contrairement aux premiers. On peut en déduire la méconnaissance des médecins en ce qui concerne
les médicaments. Leur prescriptions se basent sur ce qu'on leur a appris, sans détails et sur la consultation de ce cher bon vieux Vidal.


J'ai même vu certains médecins le consulter en direct devant leur patient (moi) ! Trop de médicaments, trop de substances. A propos de substances, le livre de Bernard Lenteric "Subtance B" n'est
peut-être pas si SF que ça (l'histoire : une molécule "miracle" qui déchaîne les convoitises et qui s'avère redoutable).http://bea007.over-blog.com/article-substance-b-73773575.html


Il y a quelques années, j'ai fait un stage de visiteuse médicale d'une semaine, formation qui m'a dégoûtée à tout jamais des laboratoires et de leurs méthodes. J'y ai compris par quels moyens ils
persuadaient les médecins -de cabinets et hôpitaux- à prescrire des médicaments qu'ils savaient dangereux. Une horreur. J'ai exploré aussi du côté des labos puisque j'y ai travaillé en tant que
secrétaire en intérim. Edifiant.



ZAZA 23/09/2012 18:42


Ce bouquin me fiche en rogne... Des mecs qui n'ont jamais travaillé sur le terrain. Bises et bonne soirée. ZAZA

Bé@ 27/09/2012 20:14



Zaza


Moi pas comprendre. Tu dis qu'ils n'ont jamais travaillé sur le terrain, pourtant Ph. Even a fait ses études de médecine pour devenir prof en 66. Spé : maladies respi. Il rejoint le cercle
d'études cliniques de J. Hamburger et Jean Bernard, est l'auteur de plus de 100 publications scientifiques. Certes, il a eu des ratés, comme pour l'essai sur la ciclosporine (sans les
consentements éclairés des patients, il paraît - à vérifier) et j'ai oui dire qu'il ne croyait pas aux effets nocifs du tabagisme passif.


Il a aussi écrit (là aussi avec Debré) des ouvrages plus "vulgaires", mais certainement pas sans intérêt, comme :Les scandales des hôpitaux Paris et de l'hôpital Pompidou,
Avertissement aux malades, aux médecins et aux élus, Savoirs et pouvoir : pour une nouvelle politique de la recherche et du médicament, La recherche biomédicale en
danger, Les leçons du Mediator : l'intégralité du rapport sur les médicaments.


Ceci étant, il me semble que le fond de leur démarche est justifié : je vois de l'intérieur les dérives d'instances sanitaires censées nous protéger et qui mettent des patients -sains ou non-
dans de beaux draps. Je vois les abus de prescriptions, qui pour certains conduisent à des effets "indésirables" pouvant aller jusqu'aux envies suicidaires (et actes). Il faut bien ouvrir les
yeux un jour ou l'autre. Tous les médecins ne sont pas de petits anges. Beaucoup se mettent des oeillères, volontairement ou non. J'aimerais que tu m'expliques exactement ce qui te fiche en
rogne. J'ai l'impression que tu y connais un rayon et que ton histoire perso n'est pas sans lien avec ta rogne.


Bisous



Dr WO 23/09/2012 18:17


J'ai fait un article sur ce sujet " J'ai comme un doute". Dans ce qui est dit, il y a des vérités incontestables. Cependant, je n'ai aucune confiance dans les auteurs qui ne connaissent
absolument rien à la pharmacologie (un pneumologue ayant prétendu jadis guérir le SIDA avec la ciclosporine sur 4 cas qui sont morts, et un urologue député, chirurgien, qui n'a pas du prescrire
beaucoup de médicaments). Ils vont jusqu'à dire que les statines ne servent à rien alors que de nombreuses études montrent leur efficacité. Ce ne sont pas des gens sérieux, ils aiment surtout se
montrer.


Dr WO

Bé@ 29/09/2012 10:55



Je n'ai rien contre un chirurgien peu prescripteur à priori ni contre un pneumo qui s'est beaucoup penché sur la recherche. Certes, l'histoire de la ciclosporine est un dramatique faux pas. Mais
justement, j'imaginais que cela lui aurait ouvert les yeux un peu plus. Pour ce qui est des statines, leur raisonnement est plus modulé, il me semble, mais peut-être un peu trop manichéen malgré
tout. Je vais me pencher de plus près sur la question (sans doute devrais-je le lire en intégralité ?) afin d'avoir une opinion propre et plus contrastée. Du travail de journaliste, en somme...



Jj 23/09/2012 18:10


j'ai entendu parler de ce livre qui est ou va sortir... Difficile à lire si on suit un traitement à long terme !


Je ne pense pas qu'il sera mon livre de chevet !


Jj

Bé@ 29/09/2012 11:04



Non, tu as raison, dans ton cas il vaut mieux laisser ce genre de littérature de côté. Mais cela n'empêche pas d'être vigilant et de poser les bonnes questions. Rester optimiste, c'est le
principal. Prend soin de toi. Bises.



biker06 23/09/2012 17:06


ca c'est de la bombe !


bisous


pat

Bé@ 29/09/2012 11:03



Oui, de la bombe effectivement. Je n'ai pas encore lu le bouquin (un peu volumineux) mais il faudra peut-être que je le commande à la bib parce que je dois vérifier certains de leurs
argumentaires et la validité de certains jugements. Des blogamis pensent qu'ils y vont un peu fort sur les statines, par exemple (comme Dr Wo). Mais le ton général reflète bien la réalité
politique du milieu du médicament et fait plus que suggérer que beaucoup d'entre nous sont des cobayes sains transformés en patients pour les besoins de chiffres d'affaires. J'espère que
certaines questions seront soumises à l'Assemblée. Elles rejoignent, d'ailleurs, mes propos concernant le DSM http://bea007.over-blog.com/article-le-dsm-selon-corcos-89697463.html , ce manuel américain des maladies dites
mentales, qui invente de nouvelles maladies dans le même but. Nous sommes bien petits devant les surpuissants labos...


Bisous



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.