Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Dec

Les anti-crèches de Saint-Merri

Publié par Bé@  - Catégories :  #Arts

 

Au cours d'une balade dans le quartier du Centre Beaubourg (IVe Arrdt), Thomas, Mathieu et moi sommes entrés dans l'église Saint-Merri, dont voici la façade gothique flamboyante qui se reflète sur la ludique fontaine Stravinsky (Tinguely/Saint-Phale). Saint-Merri est devenu au VIIIe siècle le saint patron de la rive droite de la Seine à Paris. Son corps repose en l'église, qui a été reconstruite au XVIe siècle, sur les fondations d'un ancien édifice du Xe siècle.

 

saint merri-copie-1 

 

Pour vous situer un peu mieux :

 

saint merri quartier-copie-1  

 

Bonne surprise : une exposition photographique nous attendait :

 

LES CABANNES DE NOS GRANDS PARENTS

du photographe Nicolas HENRY

 

Cette exposition se terminant dans quelques jours, le 5 janvier 2012, pour être plus précise, je ne saurai que vous recommander, si vous êtes dans le coin, d'y jeter vos mirettes. L'expo se compose d'une trentaine de photos sur toiles de grand format. Les "cabannes" ont été construites par les personnages photographiés ; elles sont des sortes de nids composés d'objets et morceaux de la nature qui font leur environnement et résument leur habitat tant extérieur qu'intérieur. J'ai ressenti ces cabannes comme des anti-crèches, dans la mesure où une crèche représente la naissance et l'ouverture vers le futur, tandis que les abris des grands-parents sont le symbole de leur environnement et d'une fin de vie bien remplie, synthétisée par ce qui fait leur âme : un  bric-à-brac formant des murs qui servent de protection mais rétrécissent de jour en jour et qui finiront par imploser dans le trou noir de leur vie propre. Extraits :

 

cabanne mali 

Fadimata, Mali, au départ du troupeau dans le désert.

 

cabanne josephine 

 

Joséphine, France, avec les feuilles de l'arbre Africain de son jardin.

 

cabanne shangai

 

Wang Xiao, Shangai, avec sa pelle, sur le chantier d'un immeuble.

 

Nicolas HENRI a publié un recueil de 82 parmi les 400 clichés qu'il a pris pendant 5 ans. On le trouve chez Actes Sud (prix : 42 €). Titre : "Les cabannes de nos grands-parents".

 

Commenter cet article

Amaryllis 28/12/2011 20:53


As-tu dit bonjour au baphomet qui surplombe l'entrée de l'église ou est-il toujours séparé du chaland par un filet protecteur ??? C'est une très belle église... très "alchimiste"... ; J'aime
venir chez toi, même si je ne suis guère régulière ni très présente. Tu fais partie des blogueuses que j'aimerais rencontrer de manière non virtuelle... un jour peut-être. En attendant je te
souhaite beaucoup de découverte  pour cette année 2012 qui pointe son nez... Bises amaryllis

biker06 28/12/2011 19:00


Paris ! c'etait pour mon boulot ... j'ai habité la rue Albert dans le 13e de Decembre 77 à Janvier 80 , aprés avoir sejourné pendant un an à strasbourg pour mon service militaire ....


bizz


pat

Jj 28/12/2011 17:57


Comme hier encore, toutes les photos ne s'affichent pas, c'est désopilant Over-Blog en ce moment !


Je suis étonné que St Merri soit encore en ces lieux, à la révolution tant de sépultures ont été profanées ... mais il est parfois plus agréable de dire aux visiteurs que les restes sont encore
là, ça attire les touristes !


Bonne soirée,


Jj

Bé@ 28/12/2011 18:53



Entre nous, je n'ai pas fouillé pour vérifier !


Pour les photos, je les ai changées légèrement. On ne sait jamais...



biker06 28/12/2011 17:17


hello Bea


Je situe ..... car l'un des premiers lieux que je suis allé voir à Paris etait le centre pompidou !


Belle expo


bisous


pat

Bé@ 28/12/2011 18:51



Tu as été un peu partout. Je me demande où tu n'as pas encore posé tes pieds ou tes deux roues...


Bonne soirée, Pat.
Béa



patriarch 28/12/2011 16:39


Je trouve bien.... Bel après midi. Bises

Bé@ 28/12/2011 18:50



Bonne soirée. Il commence à faire froid, par ici !



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.