Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Jan

La coca light ?

Publié par Béa  - Catégories :  #Santé

Vous pensiez peut-être que j'allais faire l'apologie cette plante qui prolifère en Bolivie ! Eh bien non. Je vous déçois ? Vous avez peut-être vu sur Arte hier soir un quasi-panégyrique du LSD, auquel cas vous vous êtes dit que les stupéfiants avaient le vent en poupe. Eh bien je ne ferai pas non plus l'éloge de cet Acide D-Lysergique, précurseur d'un certain nombre d'alcaloïdes d'ergoline qui sont produits par des mycètes - dont l'ergot de seigle.

lsd-trip-orques.jpg 

Certes, on a entendu au cours de cette émission que cette substance, facilement synthétisée et dont 2 goutes suffisent pour faire beaucoup d'effet, donnait l'impression de se rapprocher du divin et reliait toutes les choses entre elles dans un sentiment de plénitude et de béatitude inégalables. Mais on a pu relever également que les études qui avaient été entreprises dans les années 60, notamment dans l'armée américaine, pour auto-psychedelique.jpgen connaître les effets, indésirables compris, avaient cessé en cours de route. Il paraît, justement, que ces essais vont reprendre. Au bénéfice, à n'en pas douter, des grands laboratoires qui cherchent toujours de nouveaux médicaments -bien plus rentables que les anciens-, en en minimisant les effets dangereux, comme cela s'est fait pour certains médicaments tristement connus.

 

 Non. Si je vous parle de la coca, c'est parce que j'ai lu un entrefilet, dans le journal gratuit "Direct Montpellier Plus" d'hier, qui m'a fait dresser l'oreille. Je vous le livre mot pour mot :

La Bolivie veut convaincre des vertus de la coca.

Elle mène cette semaine un intense lobbying à l'égard des dirigeants européens pour dépénaliser cette plante. Et un amendement est en cours d'étude à l'ONU pour qu'elle soit retirée de la liste des stupéfiants de l'organisation. Mastiquée chaque jour par des millions de personnes dans les Andes, la feuille de coca aiderait, entre autres, à combattre la faim et la fatigue. après les infusions, les bonbons ou le dentifrice, la Bolivie vient ainsi de lancer le "Bryco Coca", une nouvelle boisson gazeuse à base de feuilles de coca, après la "Coca-Colla", l'année dernière.

feuille-coca-effets.jpg

Et l'on voit, en tête de l'encart, une photo du président bolivien Evo Morales.

En surfant pour voir si je peux vérifier cette info, je tombe sur une dépêche de l'AFP de novembre 2009, reprise par le site "Cannapeace". Je cite : Le Président bolivien Evo Morales a mâché une feuille de coca devant les ministres des 53 pays membres de la Commission des stupéfiants de l'ONU, réunis à Vienne mercredi pour appuyer sa demande de retrait de la liste des substances interdites depuis 1961.

"La feuille de coca n'est pas de la cocaïne, elle n'est pas nocive pour la santé, elle n'engendre pas de perturbations psychiques, ni de dépendances", a-t-il plaidé... Le Président Morales, qui est resté leader syndical des cultivateurs de coca... 

feuille-coca-evo-morales.jpg

lui-même cultivateur et consommateur depuis 10 ans, a averti "Si c'est une drogue, alors vous devez me mettre en prison", ajoutant que "10 millions de personnes consomment la feuille de coca dans les Andes".

Verra-t-on bientôt les produits dérivés -mais non chimiques- de la coca bientôt sur nos marchés ?

Pendant ce temps, côté français, on voit un Jean-Luc Delarue qui met en avant sa tournée-cure de désintoxication à la cocaïne dans un camping-car. Il aimerait bien lancer des structures de type "toxicos anonymes", en quelque sorte, pour arriver à libérer les accros de ce puissant psychostimulant du système nerveux central et dont il a mis tant de temps à se débarrasser.

Il ne s'agit pas là de "simple infusion de plantes". Le milieu du show-biz est, dit-on, réputé pour entrer dans ce type de dépendance. Frédéric Beigbeder en parle, d'ailleurs, au détour d'une page de d' cocaine icone"Un roman français" -son arrestation lors d'un sniffage intempestif sur le capot d'une voiture, est, semble-t-il, le point de départ du roman. 

Ceci étant, on voit depuis plus de deux ans que la poudre blanche s'est beaucoup "vulgarisée" et est consommée à présent dans tous les milieux. Les ramifications s'étendent et la pieuvre des cartels, avec ses actions de gangs et de lobbies, continue son oeuvre destructrice. D'autant que certaines substances aux effets cousins de la cocaïne ont non seulement obtenu l'Autorisation de Mise sur le Marché des médicaments, mais sont prescrites à très grande échelle, notamment à des millions d'enfants depuis des années. On sait aussi que certains d'entre eux ont mis fin à leur vie. Allez y comprendre quelque chose...

Au fait... vous n'auriez pas entendu parler, ces jours derniers, de l'influence des laboratoires dans les instances de surveillance sanitaire ?

Commenter cet article

mounic 22/01/2011 18:14



si les gens savaient les ravages que ça fait, ils seraient atterés ....


ça a transformé, chez nous, un beau jeune homme de 30 ans en mort vivant qui vit(!) à l'état végétatif depuis trois ans..Sa femme a refait sa vie, sa petite fille grandira sans lui, sa mère ,tant
bien que mal, fait 3 fois par semaine 200 kms pour aller le voir dans son lit d'hôpital....Elle est devenue si vieille, en 3 ans....Elle ne se plaint pas, et ne pleure jamais; et nous ,nous
pleurons de ne pas la voir pleurer....je te fais un gros bisou.mémé



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.