Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Jul

Mer noire

Publié par Béa  - Catégories :  #Santé

Après les clochettes roses de l'article précédent, nous passons, actualité oblige, à la MER NOIRE. Quand je dis "mer noire", je veux parler de la catastrophe de la plateforme pétrolière DEEP WATER HORIZON (propriété de la compagnie suisse TRANSOCEAN LTD, louée à British Petroleum) qui a explosé le 22 avril dernier à 70 km au large des côtes de la Louisiane.

 

 


 

La plateforme, pour une raison inexpliquée, prend feu puis explose en sombrant après 36 heures, faisant 17 blessés et 11 morts. Interrogé, le vice amiral Landry se veut rassurant : "Il n'y a pas de pétrole qui s'échappe du pipe". Mais les faits le contredisent. Si les autorités et les équipes de BP disent récupérer quotidiennement l'équivalent de 25 000 barils, soit à peu près 300 000 litres de brut, à la surface de la nappe, on n'ose imaginer la quantité réelle qui s'échappe depuis maintenant plus de 3 mois de ce tuyau percé au fond de l'océan. On parle à présent de 800 000 litres qui s'échappent quotidiennement. Certains experts ont même avancé le chiffre de 70 000 barils, soit 11 100 000 litres par jour, ce qui donnerait un millard de litres échappés à ce jour ! Et ce n'est qu'une partie de ce que l'on voit en surface... Puisqu'on vous dit que le pétrole se raréfie !

maree-ocean.jpg

Résultat : le Golfe du Mexique tout entier fermé à la pêche depuis fin avril. Un moratoire est passé pour empêcher la mise en place de nouveaux forages en eau peu profonde, mais 4 permis sont malgré tout accordés. En attendant, la faune et la flore s'asphyxient, les secteurs de la pêche et du tourisme sombrent et une belle portion de l'océan est rayée de la carte. L'atmosphère s'épaissit. Bonnie, une tempête tropicale vient à présent mettre un frein aux travaux en cours. Et les courants marins ? Qu'en fait-on ?

 

Sur la photo satélite ci-contre, on voit déjà l'étendue des dégâts 6 jours à peine après l'accident. Il faut à présent multiplier par 12 a minima la surface polluée. Je n'ai pas encore trouvé de photo montrant l'ampleur des disconvenues à ce jour.

 


Mais j'y pense : vous vous rappellez tous ces bateaux-pompes qui lançaient des milliers de litres d'eau sur la plateforme qui venait d'exploser ? Or, l'eau, lorsqu'il s'agit de feu d'hydrocarbure à très haute température, si mon souvenir est bon, a tendance a hâtiser le feu.  La chaleur vaporise l'eau et l'hydrogène contenu dans les molécules est un excellent combustible. L'eau se décompose en mélange hydrogène et oxygène, superbement inflammable (utilisé par les chalumeaux de découpe pour les soudure à haute température). Lors d'incendies dans les raffineries, l'eau est utilisée uniquement pour raffraîchir une zone distante du foyer. L'eau de mer réagirait-elle différemment ? Encore une question en suspend...

 

En ce qui concerne le voyage du goudron par les courants marins, la Floride et le Bayou de Louisiane ne seront pas les seuls milieux atteints. Nous savons que la nappe de carburant est entrée dans un courant de boucle, dit "Loop current", qui atteint les côtes est des Etats-Unis. Hélas, ce "Loop" rejoint parfois un autre courant, bien plus connu : le Gulf Stream, qui traverse l'Atlantique et réchauffe les côtes du nord de l'Europe. C'est d'ailleurs un courant très utilisé par la flore marine pour se diriger. Le pétrole brut est donc en route pour l'Europe et sur son chemin, mêlé pour partie à des produits chimiques dits "dispersants" (Corexit EC9527A et EC9500A)-qui masquent la nappe aux photographies des satélites-, pollue des millions de kilomètres d'océan sauvage. Pleure, ô mon océan bien aimé.

 

Le site Propublica.org affirme que les deux formes de Corexit, qui est produit par une firme proche de BP, selon le New York Times, fait partie des dispersants les plus toxiques et les moins efficaces et son utilisation après cette catastrophe serait liée à des problèmes de santé, notamment sur les systèmes nerveux et respiratoire. Avis aux amateurs de poiscaille... Toujours d'après Prorepublica.org, BP aurait tout fait pour minimiser l'incident et tenter de réduire les coûts et remettre en route le pompage. L'avenir nous en dira peut-être plus long...

 

Commenter cet article

virjaja 25/07/2010 10:57



on nous dit ce qu'on veux qu'on sache...mais malheureusement, pour le moment, je pense que l'argent gagnera ...



Béa 25/07/2010 13:26



Pour le moment, certes, mais si tout les bloggueurs font la "chaîne" en mettant chacun un article dessus, peut-être que les choses bougeront ? 1 + 1 + 1... Tu connais la rengaine ? Pourquoi ne
pas essayer tout de suite ?


Bon dimanche et bisous.


Bé@



chevrette13 23/07/2010 19:09



je souffre en voyant tous ces oiseaux englués, voués à la mort


je ne suis pas contre le progrès, mais là j'ai du mal à comprendre qu'il faille tant de temps pour arrêter cette cata !!



Béa 24/07/2010 19:56



Heureusement qu'il existe des équipes qui passent le plus clair de leur temps à dégoudronner ces pauvres volatiles. Je ne sais pas ce qu'il advient des poissons et des coquillages. Mettons tous
un article, cela fera une chaîne qui va grossir jusqu'à éclabousser partout !



pierma 23/07/2010 17:15



Il est tant d'entrée en résistance,de diffuser à grande échelle ,comme tu le fais si bien toutes les données du problème.Je suis à 1 000 % d'accord avec tout ce que je lis.Et tout les matins je
peste contre tout ce qui me dérange et fait que l'humanité entière court à sa perte.Mais je me sens si démuni devant l'ampleur des dégâts...


je ne sais  comment agir lorsque ,rentré chez moi,après chaque journée de boulot,je me retrouve face à moi-même et singulièrement singulier devant ce monde si pluriel...


Merci de toutes ces alertes...


Hier j'étais avec le président du CERN ayant participé à l'accélérateur de particules de genève...J'ai vu en lui un homme plein d'espoir.Sorte de professeur tournesol si près de nous alors
que ses recherches le mènent à l'origine de l'atôme et du monde...quelle leçon d'humilité...J'en ai été ému.



Béa 23/07/2010 18:07



 


Contente que tu partages ma façon de voir. Mais cela ne devrait pas nous empêcher de rester optimistes. J'aimerais faire un article
dénonçant tout ce qu'il y a à dénoncer aujourd'hui, mais il risquerait d'être un peu trop long ou trop superficiel. Je réfléchis à la manière de l'aborder. Je me suis baladée dans TON jardin du
Luxembourg et j'en sors à peine. Merci pour la balade !


Bé@


PS : j'ai fini par t'ajouter aux liens qui me sont chers (dans les clics de gauche - tu es : Pierma, le poète gourmet). Parmi eux, je te conseille le lien sur les Cairns; il est poétique et
amusant.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.