Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Sep

Mirail ô mon Mirail

Publié par Bé@  - Catégories :  #Divers

En occitan, "Mirail" veut dire "miroir". A Toulouse, il désigne le canton 12, situé au sud-ouest (extérieur du périphérique) de la ville et formé des quartiers de Mirail-Université, la Reynerie et Bellefontaine qui comprennent 67% de logements sociaux situés dans des barres de grands immeubles avec une dalle surélevée les reliant, le tout datant du début des années 1960 suivant un projet de ville nouvelle et mis en oeuvre par l'architecte Georges Candilis. Par extension, les quartiers proches tels Bagatelle, Papus, Faourette, Tabar ou Bordelongue sont également compris.

 

Depuis la fin des années 1980, les problèmes de vandalisme et d'insécurité s'amplifient. Interrogés, des pompiers disent craindre pour leur vie mais ne savent pas où se trouve la solution. Dans les années 1990, des lignes de métro viennent desservir le quartier et quelques rues sont réaménagées, des commerces transférés. puis, en 2005, une partie du canton devient la scène d'émeutes explosives. Plus de 30% des habitants sont au chômage, une partie des enfants sont déscolarisés, la population, principalement d'origine immigrée, a du mal à s'intégrer dans de telles conditions. Le quartier est classé zone sensible par la ville, qui tente, depuis 2005, de réduire la proportion de logements sociaux et de remplacer quelques barres d'immeubles par des immeubles de taille réduite, tout en restructurant peu à peu le plan au sol.

 

C'est dans ce contexte, de 1971 à 1973, qu'est née la fac de Lettres du Mirail, connue aussi sous l'appellation d'Université de Toulouse II, où sont enseignés l'Architecture, l'Histoire, la Pilosophie, la Sociologie ou encore les Langues, disciplines issues pour certaines de la lutte sociale. Dans cette ville rose de culture occitane, porte-drapeau de la résistance aux cultures et religions locales et refuge de tants d'Espagnols ayant fui le fascisme franquiste, la fac du Mirail est encore un haut lieu de contestation sociale et d'ébulition sociologique. Quelques tags illustrent bien cet esprit :

 

 

Mirail pochoir 1

 

Mirail pochoir 2

 

Mirail pochoir MAM

Ci-dessus : 3 tags à l'entrée de l'Université du Mirail

 

La fac souhaite aujourd'hui se montrer sous un abord plus respectable et plus attrayant. Il n'est qu'à voir le montage photographique mis en avant pour promouvoir l'image d'une université propre et tendance, qui unit symbiotiquement l'ancien et le contemporain, la tradition et le progrès. On imagine volontiers une ambiance propice au travail, un environnement dans lequel les blocages de locaux, annulations d'examens et destructions de matériel n'auraient plus lieu.

 

fac-T2-offi.jpeg

Ci-dessus : une jolie présentation mais qui ne reflète pas la réalité

 

Mirail-arche-stop-copie-1.jpg

Ci-dessus : l'Arche de L'Université Toulouse II (en vrai)

 

L'Université vient d'être rebaptisée Université Toulouse Jean-Jaurès, suite au voeu de son Président, qui souhaite en écarter la connotation négative attachée au nom de "Mirail". Et puis j'allais oublier : des travaux de remise à neuf sont lancés. Initialement prévus pour se terminer en 2015, ils seront achevés normalement en 2016. Le nouveau resto U, qui vient d'être achevé, en est la pierre d'achoppement. Les étudiants en première année de licence ont donc une petite chance de voir les bâtiments tout neufs émerger avant la fin de leur cursus.

 

Mirail-resto-U-herbe-RT.jpg

Ci-dessus : le tout nouveau restaurant universitaire de l'Université Toulouse II

 

Sur "aparté.com", ils ont publié "50 bonnes raisons d'aimer l'Université du Mirail. Prenez le lien. De très bonnes raisons, même si certaines sont empreintes d'une petite dose d'ironie. Extrait : "30) Tu adores garder tes gants en hiver dans les vieux amphis, 31) Tu peux jouer à éviter les gouttes qui fuient des patios un jour de pluie". Et puis, certains aspects un peu désuets ont leur charme, regardez, par exemple, le système d'arrosage de ces plantes vertes pendant que l'Université est fermée (là, c'était il y a 5 jours dans le hall d'entrée de l'Arche, vu de l'extérieur) :

 

Mirail-ferme-plantes.jpg

Ci-dessus  : Arrosage traditionnel dans l'Arche - Université de Toulouse II

 

On peut dire aussi que la fac n'est pas réfractaire à certaines formes d'Art contemporain. Pour preuve, la sculpture en bronze et plaque d'acier de Jacques Brianti, intitulée "Corps miraillés", que l'on peut voir en traversant la pelouse et qui remplace sa sculpture précédente, "Funambule ou chantier" qui avait été vandalisée.

 

Mirail sculpture 1

Sculpture de bronze et miroir d'acier :

"Corps Miraillé", de Jacques Brianti (2011)

 

funambules-jbrianti.JPG

L'oeuvre précédente (abîmée et démontée) :

"Funambules en chantier", de Jacques Brianti (1993)


L'Université Toulouse II ne comporte pas que des bâtiments vétustes ou en construction : lorsqu'on longe le nouveau resto U, en bordure ouest des bâtiments, on aboutit sur une pelouse menant, via un double escalier de pierre, à un castelet restauré du XVIIIe siècle, hélas cerné d'Algécos qui auraient pu être ressentis comme une insulte à la quiétude et l'esthétisme de l'environnement s'ils n'abritaient la Maison de la Recherche (détruite en 2001 ?). Rétrocédé par la ville de Toulouse, le château appartient à la fac depuis sa création. On peut y voir également un petit pigonnier du XIXe siècle (celui qui a l'air de jouxter directement l'Université dans la photo retouchée un peu plus haut), proche lui aussi les "Algécos"*. Pour l'agrément, le campus possède quelques courettes et un petit parc où les étudiants peuvent s'asseoir avec les amis pour échapper à la canicule estivale des salles de cours.

 

Mirail-plan-2013.jpg

 

Le 21 septembre 2001, l'Université de Toulouse 2J a vu ses bâtiments soufflés par l'explosion de l'usine AZF. Les étudiants et les professeurs sont restés marqués par cet épisode qui donnait un air de fin du monde au campus; un panneau métallique à l'entrée a été apposé en guise de rappel.

 

Mirail AZF 02

Mirail AZF 03

"21 septembre 2001 10h AZF... 3 lettres qui bouleversent.

La rentrée malgré tout"

 

 

A ce propos, je dois avouer avoir été suprise, dans mes périgrinations de surfeuse du net, de lire un article du Figaro relatant l'explosion, quelques 3 mois après celle d'AZF, d'une usine de cartons (Saita Pack) située à 1.200 m de là. En effet, les auteurs de l'article indiquent que les deux usines sont situées dans le périmètre de l'ancienne poudrerie nationale où sont immergées environ cinq mille tonnes de nitrocellulose (composant de la poudre à canon) depuis la fin de la Grande Guerre. "Au fil des ans, la poudre s'est mélangée avec son environnement; la vase, le sable, les graviers ou les branches mortes. Ce sont donc désormais au total plus de 120.000 tonnes qu'il faut traiter", avait fait remarquer en 2012, Frédéric Péchoux, dirigeant des opérations de dépollution de la Direction Générale de l'Armement (DGA). Sa venue faisait suite à la découverte sur le site de Saita Pack de bâtonnets de 6mm de diamètre et 10 mm de haut. "Ce sont des cylindres de nitrocellulose qui proviendraient des anciennes activités de la poudrerie de Braqueville", avait précisé l'enquêteur, Maurice Barate, Directeur de cabinet du Préfet de Haute-Garonne. Se pourrait-il qu'il y ait un lien entre les deux explosions et que ce soit cette poudrerie qui en soit à l'origine ?

 

* Pour info, le 26 novembre 2001, soit 2 mois après la catastrophe d'AZF, la société Algeco avait déjà fait un chiffre d'affaire de 4,573 millions d'euros grâce à la vente de leurs "bungalows". Source : Le Moniteur.fr.


Commenter cet article

biker06 03/09/2014 06:56


Hello Bea





Ils veulent faire concurence à Marseille, mais ce sera difficile !


Bizz


@ + Pat

Bé@ 03/09/2014 14:43



Tant mieux car mon aîné rentre en Philo au Mirail, pardon à Jean-Jaurès cette année !! 


Bizz


 



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.