Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Feb

Motilium / Dompéridone, où en est-on ?

Publié par Bé@  - Catégories :  #Santé

Vendredi dernier (20/2/14), Ingrid Bernard avec l'AFP demande l'arrêt de la prescription du MOTILIUM, des laboratoires Janssen-Cilag (AMM de 1980) et de ses génériques. Cette requête fait suite à l'article de la revue Prescrire. "Il faut arrêter ce médicament", avait insisté Bruno Toussaint, directeur de la revue, ajoutant que la dompéridone, principe actif du médicament incriminé, "est trop dangereux pour le peu de services qu'il rend".


Faut-il continuer à prescrire cet anti-nauséeux lorsque l'on sait qu'il serait responsable de 25 à 123 morts subites en 2012 (selon la revue Prescrire) ? L'estimation a été réalisée à partir d'une estimation rapprochant les données de remboursement et la fréquence de ces décès. Prescrire signale que la dompéridone augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites (l'un suivant l'autre), comme la plupart des neuroleptiques d'ailleurs. En janvier dernier, la revue avait publié la liste noire des 63 médicaments à éviter; le Motilium en faisait partie.


L'agence française de sécurité sanitaire, l'ANSM, qui a demandé aux praticiens d'en limiter la prescription à sa durée la plus courte (la prescription est initialement de 7 jours au maximum) et à la dose la plus faible possible, sans dépasser 30mg/jour chez l'adulte, doit se décider le mois prochain pour ou contre son interdiction totale. Mais le Motilium n'e'st pas le seul à être visé : d'autres anti-vomitifs à base de dompéridone comme le Peridys (Pierre Fabre), le Dompéridone (Biogaran) ou leurs génériques le sont également. En attendant, l'ANSM recommande de "reconsidérer l'utilité de toute nouvelle prescription, de respecter strictement les indications et surtout de prendre en compte le risque cardiaque".

 

En novembre 2011 déjà, les laboratoires Janssen-Cilag avaient envoyé un courrier aux professionnels de santé faisant état d'études mettant en évidence une augmentation du risque d'arythmies ventriculaires graves et de mort subites, notamment chez les sujets de plus de 60 ans ou pour des doses quotidiennes supérieures à 30mg. 

 

La dompéridone fait partie des benzimidazoles et des pipéridines et comporte des propriétés antiémétiques (agit contre les vomissements et nausées) et est donc souvent prescrite dans le cadre d'une chimiothérapie. Apparentée au antipsychotiques antagonistes de la dopamine, elle augmente le tonus du sphincter oesophagien et accélère le vidage gastrique. Hors AMM (autorisation de mise sur le marché), certains praticiens l'utilisent pour stimuler la lactation étant donné que cette propriété fait partie des effets indésirables indiqués par le fabriquant.

 

Il existe d'autres antiémétiques, comme les antihistaminiques, les glucocorticoïdes de synthèse ou les sétrons. Le cannabis est également connu pour ces effets, ainsi que le gingembre, que les marins chinois mâchent lorsqu'ils partent en mer ou ceux qui ont abusé de boissons alcoolisées pour éviter les lourdes "gueules de bois".

 

Commenter cet article

alain 24/02/2014 07:26


Tous les médicaments ne sont-ils pas dangereux ?

zaza 23/02/2014 15:17


Un article très intéressant Bea. Bises et bon dimanche. ZAZA

Dr WO 23/02/2014 11:53


C'est un problème de dose. Au-delà de 30 mg le motilium risque d'allonger l'activité électrique du coeur (intervalle QT sur l'électrocardigramme) et de prédisposer à des troubles du rythme
ventriculaire potentiellement mortels. A doses élevées la plupart des médicaments peuvent devenir toxiques.


Dr WO

Bé@ 08/03/2014 13:20



Oui, et les plantes et les aliments aussi peuvent le devenir, mais tous ne mènent pas à l'arrêt cardiaque, heureusement. C'est vrai que savoir mesurer est un art. Merci pour les précisions et bon
weekend.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.