Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Aug

Oh bonne mer !

Publié par Bé@  - Catégories :  #Santé

Les bienfaits de la mer sont connus depuis le début du XXe siècle et sans doute bien avant ; ce n'est certainement pas pour rien que les vacanciers sont attirés par les mers et les océans, malgré requins, vives et méduses. Selon sa localisation, l'eau de mer peut contenir jusqu'à 90 éléments minéraux nécessaires à notre équilibre. Cette composition est d'ailleurs très proche de celle du plasma sanguin et même trois fois plus concentrée que celui-ci en oligo-éléments, dont le sélénium nécessaire à notre croissance, notre développement et à l'équilibre de notre organisme.

 

rouleau.jpg

 

Comme l'eau de mer contient de nombreux électrons en dissolution, elle a un rôle d'électrolyte. Lorsque nous entrons dans l'eau de mer, notre corps se recharge en absorbant des ions négatifs et en accumulant les sels minéraux dans un procédé de transminéralisation.

J'ai lu dans le dernier "Ecolomag" que m'a prêté Sophie, qu'après 12 minutes d'immersion dans l'eau de mer, la cuticule imperméable de la peau s'en imbibe, créant ainsi une réserve d'ions négatifs qui passent dans le derme, chargé positivement celui-ci, puis entrent en contact avec les capillaires pour être diffusés dans tout l'organisme (qui assurera la répartition sélective en fonction de ses besoins).

 

Saviez-vous que la France possède le 2e territoire maritime mondial derrière les Etats-Unis, avec 11 millions de km², soit 20 fois le territoire métropolitain, une superficie supérieure à celle de la Chine ou du Canada tout entier ? 40 % des êtres humains vivent à moins de 100km de la mer, 20 millions de bateaux de plaisance à moteur et plus de 70 000 navires commerciaux naviguent sur les océans.

La mer est devenue un enjeu économique extrêmement exposé aux pollutions. Dans le monde environ 3,5 millions de tonnes de pétrole sont rejetées volontairement ou accidentellement chaque année, alors qu’une tonne de pétrole s’étale sur une surface océanique de 12km².

 

FlickR-Jesulin-mer.jpg

 Jesulin - Flick'R

 

La surface de notre "planète bleue" contient 72% d'au, dont 97% d'eau salée. Dans cette grande étendue a été décelé ce que nous appellons aujourd'hui le "7ème continent". De quoi s'agit-il ? Vous en avez sûrement entendu parler, bien que la découverte date de 1997 (par un océanologue, Charles Moore) et qu'elle ne fasse plus la une des médias : il s'agit d'un continent de PLASTIQUE ! Décrit comme une immense étendue de déchets évoluant dans le nord de l'océan Pacifique, sa surface est estimée à six fois celle de la France. Ce giga paquet de détritus hâchés menus est constitué de petits bouts de plastiques nageant de la surface jusqu'à 30 mètres de profondeur. Difficiles à voir de loin, c'est lorsque l'on puise dans l'eau que l'on en ressort une quantité incroyable. Jean-Christophe Victor nous en a montré l'étendue lors d'une de ses excellentes émissions "Le dessous des cartes" intitulée "Des îles de déchets ?", dans laquelle il juge "très préoccupant et particulièrement dégueulasse" l'état des lieux.

 

 

La zone polluée se retrouve également dans quatre autres bassins océaniques : le Pacifique Sud, l'Atlantique Nord et Sud et l'océan Indien, des zones où se rencontrent les courants marins qui, par l'influence de la rotation de notre planète, s'enroulent dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et en sens inverse dans l'hémisphère sud (les "gyres" océaniques), selon le principe de la "Force de Coriolis". La force centripète aspire année après année vers le centre de la spirale tous les détritus à la surface de l'eau et ceux-ci s'y trouvent piégés.

 

gyres-oceaniques.jpg

 

Les déchets qui peuplent nos océans proviennent à 80% des terres, portés par les rivières et le vent ou tombant des navires de commerce. Les débris flottants sont détruits par les micro-organismes, mais ce n'est pas le cas pour les plastiques (polyéthylène, polypropylène et PET principalement) qui constituent hélas 90% des déchets maritimes. Et ces quantités ne cessent d'augmenter. On estime qu'environ 10% des 300 millions de tonnes de plastiques produites chaque année dans le monde finissent dans les océans.

 

tortue-sacs.jpg

 

Certes, une éco-éducation est mise en place pour sensibiliser les usagers des plages et des bateaux de plaisance aux nuisances des déchets plastiques. Pourtant, ce sont les grands industriels qui commercent par voie maritime qui sont le plus souvent responsable, ainsi que ceux qui persistent fabriquer et à distribuer des sacs plastiques. A ce propos, j'ai remarqué en passant ce matin chez le marchand de fruits et légumes du rond-point de Lavérune qu'il avait remplacé ses sacs en papiers par des sacs en plastique pour emballer ses produits. Grrrrr ! Je vais aller me baigner à la plage, ça me déstressera !!

 

Aaahh, zut, mais que lis-je dans l'EXPRESS du 22 juin de l'année dernière ? "Présenté par le Sénateur PS de l'Aude Roland Courteau, le rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (OPECST) dresse un constat alarmant pour la flore et la faune méditerranéennes.

 

Urbanisme littoral démesuré, pollutions agricoles, rejets d'hydrocarbures, plateformes d'exploitation pétrolières à risque, contaminations chimiques: votre rapport sur la Méditerranée est quasi apocalyptique. Comment en est-on arrivé là ?

 

C'est vrai, la situation est préoccupante. En se projetant à l'horizon 2030 et en tenant compte des effets du réchauffement climatique, des pollutions émergentes comme celles des produits pharmaceutiques peu filtrés par les stations d'épurations -quand elles existent !-, on aboutit à un état des lieux très inquiétant. En fait, on est proche d'un point de non retour. Il est tout juste de temps d'agir! Nous ne sommes pas loin de l'alerte rouge. On peut d'ailleurs s'étonner que la prise de conscience des maux qui rongent la Méditerranée ne soit pas plus élevée autour de son bassin."

 

Bon. Voilà. Adieu pêche au thon, sardinades, oursinades... notre bonne mer souffre trop. Pour les bains de mer, vous croyez qu'on risque quelque chose ? Hein ? Coli-quoi ?

 

 

Commenter cet article

Dr WO 19/08/2012 11:05


Article intéressant et joliment illustré.


Dr WO

Bé@ 19/08/2012 15:02



Merci, Doc. J'espère que vous avez, vous aussi, un joli ciel près de la Seine.



marine D:0019: 17/08/2012 17:29


Si je devais la perdre pour toutes les mauvaises choses qui dénaturent la planète, je serais depuis longtemps dans le 36 eme dessous ! 


Bonne soirée et merci Bé@

Bé@ 17/08/2012 18:30



Pas de quoi. Et bravo pour ta persévérance et ton positivisme. Merci de ton passage et à très bientôt.



Eglantine 17/08/2012 02:14


Très intéressant ton article! Ma fille est étudiante  ,filière océanographie ,je vais lui montrer l'article !!!Amitiés!

Bé@ 17/08/2012 17:27



Merci pour ce com. Puisque ta fille est une océanographe en herbe grimpante, elle doit connaître tout ça bien mieux que moi. Peut-être aura-t-elle d'autres informations que je n'ai pas. Si c'est
le cas, tu nous les transférera ? Elle étudie dans quelle ville ?


Amitiés.



Amaryllis 15/08/2012 22:15


On commence par le bon et on fini par le pire dans ton article... blanc et noir / bien et mal/  très manicheiste finalement tout cela. Mais tu as raison il faut toujours dire à chacun que
chaque geste a son importance et que si petit que nous soyons, nous concourons  partiellement à l'ensemble. Bises

Bé@ 17/08/2012 17:25



Tu as raison,j'aurais dû faire l'inverse : finir par le meilleur pour nous consoler du pire. J'essaierai d'y faire attention à l'avenir. Dire à chacun, c'est bien, mais persuader les industriels,
c'est mieux !!


Au passage, bravo pour la scène "cirée".


Bises



marine D:0019: 15/08/2012 10:45


Très interessant et hélas bien moche ! J'ai partagé la vidéo des océans su FB


Bonne journée Bé@

Bé@ 17/08/2012 17:23



Bonne journée à toi auss et j'espère que ce petit billet d'humeur ne va pas entâcher ta joie de vivre, ce serait vraiment dommage.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.