Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Feb

Passagère du silence

Publié par Bé@  - Catégories :  #à lire - à voir

 

Encore un tour à ma médiathèque. Je suis contente, j'ai emprunté "Passagère du Silence" de Fabienne Verdier (Albin Michel, 2003).

 

verdier-pass-silence.jpg

 

Pour une étudiante française en calligraphie chinoise, Fabienne Verdier est une sorte de modèle. Dans ce livre autobiographique, elle raconte son initiation, en tant qu'élève boursière, à la calligraphie et la peinture traditionnelles chinoises, dans les années 80, en Chine. La révolution culturelle de Mao a fait bien des dégâts. Elle étudie à l'université des Beaux Arts de Chongqing, dans le Sichuan. C'est la première étudiante étrangère à y mettre les pieds. Au début aidée par une interprète qui lui est assignée mais mise à l'écart du reste des étudiants, elle parvient à se faire intégrer comme l'une des leurs. Avec ténacité et passion, elle apprend le sichuanais (qui diffère du mandarin), la gravure sur sceaux, la calligraphie puis la peinture au pinceau selon la méthode des anciens.

 

Dans son initiation, elle puise des enseignements sur la vie, sur le souffle de toute chose. Elle fait des rencontres fortes. L'enseignement qu'elle suit est en tout point ascétique et cette ascèse même l'aide dans sa voie, sans qu'elle en prenne conscience. Peu à peu, grâce à sa grande curiosité de tout et sa peur de rien, Fabienne Verdier s'imprègne de la culture chinoise. Le directeur de l'institut devient un ami et la responsable locale du parti finit par la regarder d'un autre oeil. Mais Fabienne -Mlle Fa, comme l'appellent les étudiants- tombe gravement malade. Après plusieurs mois d'hospitalisation, ce sont finalement les médicaments traditionnels qui la sauvent.

Le tableau qu'elle dépeint de la Chine qu'elle a rencontré et qu'elle a su peu à peu apprivoiser nous parle des moeurs et des coutumes locales, des rencontres étonnantes et des dégâts d'une politique archi autoritaire pendant les années qui ont précédé les émeutes de la place Tian An Men en 89. La calligraphe a beaucoup voyagé lors de son séjour de six ans : Tibet à dos de yak, Chine des Yi alors interdite aux étrangers, où elle est arrêtée pour avoir pris des photos.

 

Que vous vous intéressiez ou non à la calligraphie chinoise ou a la peinture n'est pas primordial pour la lecture de ce livre sublime. Sa lecture coule comme un fleuve intrépide et ne vous décevra pas. Vous vivrez avec elles quelques moments qui ne manquent pas de saveur ni d'équilibre, dans un pays où tout est contrasté.

 

Un passage qui m'a bien plu, pour son sens profond : "Mais l'adresse, l'habileté, la dextérité qui, en Occident, sont souvent considérées comme une qualité, sont un désastre, car on passe à côté de l'essentiel. La maladresse et le raté sont bien plus vivants".Au cours de nos exercices à quatre mains, quand je disais que j'avais perdu la partie, raté mon trait, il éclatait de rire : "Le raté n'est pas mauvais du tout. La faiblesse peut même être d'une élégance folle. La maladresse, si elle vient du coeur, est bouleversante. Ce que tu viens de faire là est bouleversant. La maladressse peut même constituer l'esprit du tableau. Si l'expression est sincère, elle habitera forcément l'esprit qui la contemple.".

 

Commenter cet article

isdael 23/02/2012 17:14


En ce moment pas le temps de lire , carnaval carnaval   ,vivement le 11 mars que nous ayons la récompense de bien nous amiser  bizzzzzzzzzzzzz

Bé@ 27/02/2012 14:43



Bonjour, Isdael. Tu as l'air en pleine forme, prête à participer à tous les Carnavaldu coin. Désolée de ne répondre qu'après 4 jours.


A bientôt et passe une agréable semaine.



ZAZA 23/02/2012 15:30


Le résumé que tu en fais me donne envie de l'acheter. Merci du partage Béa. Bises et bon après midi.

Bé@ 27/02/2012 14:42



N'hésite pas. Et si tu as une bibliothèque dans ton coin, n'hésite pas à leur en proposer la commande, s'ils ne l'ont pas déjà. J'ai passé de bons moments avec ce livre.
Bises.



biker06 23/02/2012 14:28


hello bea





C'est la plus grosse semaine de festivités sur la cote d'azur , si je viens de faire mardi gras avec le carnaval de Nice , il me reste encore la bataille des fleurs, la fete du mimosa de
mandelieu, la fete du citron à menton, la bataille navale fleuri de villefranche et la fete des violettes de tourettes , sans compter la polante à belvedere. Alors , je viens te faire un petit
bonjour avant de repartir faire la fete... L'hiver est fini et nous fetons l'arrivée du printemps et de toutes ses fleurs.
bisous
@ + Pat

Bé@ 27/02/2012 14:40



La Polante ? C'est quoi ?


Désolée qu'il ait plu. Tu sèches, à présent ?



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.