Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Jan

Place Thermidor

Publié par Bé@  - Catégories :  #Divers

 

A Montpellier se trouve un quartier récemment construit où les rues portent le nom d'un mois du calendrier républicain. Certaines ne sont pas encore répertoriées dans les street views de Google. C'est le cas de la PLACE THERMIDOR, à deux pas de la rue Vendémiaire où se trouve la fac de gestion (où j'étudie le chinois) et dont voici la plaque :

 

rue-place-thermidor-md1.jpg

 

Heu... Oui, j'ai ajouté un petit homard pour faire plus gai ! Vous ne m'en voulez pas ? Je vous assure que j'en pince pour lui mais qu'il est bien inofensif. On le retrouve même, pauvre bête, dans le fameux Homard Thermidor. Vous voulez la recette ? Pas de problème :

 

HOMARD THERMIDOR


Il vous faudra vous fournir :

 

  • 1 bon gros homard tout vivant (si, si)
  • 10 cl de crème fraîche pas trop légère
  • 1 verre et demi de fumet de poisson
  • 1 gousse d'ail pressée
  • 2 échalottes
  • 150 gr de champignons de Paris
  • 1 bonne cuiller de moutarde
  • 2 bouchons de Cognac
  • 1 gros bol de gruyère fraîchement râpé
  • sel, poivre, muscade et paprika

 

Ensuite, vous devrez suivre ces instructions sans paniquer :

 

  1. Bouchez vous les oreilles et fermez les yeux en mettant votre pauvre homard dans une grande cocotte où vous aurez eu soin de faire bouillir de l'eau salée. Laissez-le 8 mn environ en continuant de vous boucher les oreilles pour ne pas entendre ses appels au secours. En réalité, le mieux serait de l'assommer avant de l'ébouillanter, même si cela complique le décorticage
  2. Sortez le homard de l'eau sans frémir et coupez le en deux dans la longueur (il faut un bon ustensile et du cran - et aussi bien viser)
  3. Faites revenir dans de l'huile d'olive l'échalotte et les champignons tous hâchés menus, puis ajouter, lorsque le tout commence à dorer, l'aïl pressé. Encore 1 mn sur le feu pour cuire un peu l'aïl
  4. Flamber au Cognac puis insérer la crème fraîche, le fumet de poisson, la moutarde et les épices. Laissez réduire de moitié (au moins)
  5. Ajouter la chair du homard et faire réduire jusqu'à une consistance de crème épaisse (pas trop car le homard serait moins tendre)
  6. Poser délicatement le mélange dans les demies carapaces et y disposer le fromage râpé
  7. Faire griller au four pendant 2 à 4 minutes
  8. Servez chaud, accompagné de riz (au saffran)

 

Maintenant, vous pouvez déguster en pleine conscience, c'est-à-dire en pensant à la vie de l'animal que vous avez à présent sous le palais. Essayez de ne pas trop culpabiliser, sans quoi ce met délicat risque fort de vous rester sur l'estomac. Je me demande si je ne suis pas en train de devenir végétarienne...

Mais revenons-en à nos moutons :


LES MOIS REPUBLICAINS


thermidorandco

 

 

C'est pendant la Révolution française que le calendrier républicain, dit aussi calendrier révolutionnaire, vit le jour. Mis en vigueur le 15 vendémiaire de l'an II, soit le 6 octobre 1793, il débute le 1er vendémaire de l'an I (22 septembre 1792), date de la proclammation de la République. Les révolutionnaires voulaient adopter un nouveau système, dégagé de toute connotation royale ou religieuse tel que c'était le cas pour le calendrier grégorien utilisé jusque là.


Le mois républicain comptait 12 mois de 30 jours (3 décades) chacun, et les 5 ou 6 jours restant, surnommés les "sans culottides", s'ajoutaient en fin d'année, permettant ainsi de s'aligner avec l'année tropique, qui compte 365 jours et quelques heures. Le nom des mois avait été trouvé par le poète Fabre d'Eglantine et son ami jardinier André Thouin. Chaque nom se rapporte à la typicité du climat du mois correspondant (nivose parce qu'il y neige, ventose pour le mois venteux, brumaire pour la brume, etc.). Thermidor était ainsi le mois de la chaleur et commençait le 19 juillet pour finir le 17 août.


Dans le calendrier révolutionnaire, les noms des Saints avaient été eux aussi changés et remplacés par des noms de plantes, fleurs ou fruits, voire d'instruments agraires : 1er novembre = salsifis, 31 octobre = charrue, 7 janvier = pierre à chaux, 31 décembre = granit, 5 février = lichen, 2 avril = morille, ...

 

C'est le 9 septembre 1805 de notre calendrier, soit le 22 fructidor de l'an XIII que Napoléon fit abroger le calendrier républicain, instaurant un retour à notre bon vieux grégorien le 1er janvier 1806. Cependant, lors des soulèvements de la Commune de Paris en 1871, il fut remis au goût du jour pour quelque temps. Il continua, par ailleurs, à être utilisé par des militants en parallèle au grégorien.

 

 

Commenter cet article

Dr WO 17/01/2015 14:08


Un calendrier anticlérical.


Dr WO

zaza 15/01/2015 15:09


Homard breton à la thermidor..... le canadien pas terrible


Bises et bonne journée. ZAZA

Bé@ 15/01/2015 15:47



T'as une recette pour remplacer celle-ci ?



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.