Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 May

Polynésie, un drôle de rêve

Publié par Bé@  - Catégories :  #Humeur

Une nouvelle alarmante arrive à mes neurones : la première cause de décès en Polynésie française serait le suicide. Comment notre cerveau peut-il intégrer une pareille donnée alors que nous, Français de métropole, avons un imaginaire commun qui nous présente les îles polynésiennes comme un havre de bonheur ?

Située au beau milieu du Pacifique, la Polynésie française comporte 5 archipels :

  • La Société, dont Tahiti et sa capitale Papeete, qui fait partie des "Iles au vent" et Moorea, des "Iles sous le vent".
  • Les Marquises, au nord-est.
  • Les Tuamotu, qui s'étire du centre à l'est de l'archipel, qui comportent le plus d'îles.
  • Les Tubuaï, au sud-ouest, qui sont aussi les moins connues.
  • Les Gambier, au sud-est, dont fait partie le tristement célèbre atoll de Mururoa.

 

 

Dans le "Tahiti Presse" du 7 mai dernier, on peut lire qu'un tiers seulement des communes de Polynésie fournit de l'eau potable à ses administrés. Selon le Centre d'Hygiène et de Salubrité Publique (CHSP), les deux tiers des 43 communes ne peuvent actuellement fournir qu'une eau de très mauvaise à médiocre qualité, souvent par manque de désinfection. Toutes sortes de bactéries peuvent ainsi s'y développer.

Lorsque le Centre d'Expérimentation du Pacifique (CEP) a cessé ses activités en 1996, la France a signé le « Pacte de Progrès » avec le gouvernement territorial afin de compenser la perte de ressources financières. Il était initialement prévu pour 10 ans; cette limite a ensuite été reportée, faisant de la Polynésie un territoire assisté : 232 millions d'euros sous forme de subventions et 357 millions d'euros par le biais des salaires des enseignants en 2006.

Selon le magazine anglo-international "The Economist", la Polynésie Française reçoit l'aide par tête d’habitant la plus élevée du monde. L’économie polynésienne est donc artificielle, elle repose à 90% sur les transferts financiers de la métropole. En comparaison la perle noire ne représente que 3,6 % du PIB.

En parlant de la perle noire, je viens de voir que celle de Polynésie est l'objet d'un trafic important. La douane a effectué il y a peu une grosse prise de centaines de perles noires retrouvée dans la glacière d'un "touriste". De nombreux touristes ont payé à prix d'or, sur le marché de Papeete, des bijoux avec des perles de plastiques qui imitent fort bien les vraies. Un touriste a dernièrement payé un collier de pacotille 150 000 Fcfp (Franc pacifique), soit près de 1.300 euros. Certaines perles, si elles sont véritables, proviennent, par contre, des eaux douces chinoises, qui en produisent en grand nombre.

 

A part les perles, la Polynésie produit traditionnellement du coprah (huile de coco), de la vanille, des fleurs de tiaré (dont l'odeur est proche des fleurs de pytosporum) et de l'Ylang-Ylang. La pêche est l'activité principale, avant le tourisme (13% du PIB). Le coût de la vie est 40 % plus élevé sur les îles que sur le continent. En ce qui concerne les aides, les Polynésiens ne sont pas gâtés : s'il n'y a pas d'impôt sur le revenu, il n'y a pas non plus de protection face au chômage, ni de minima sociaux (pas de RMI ni de SMIC). Le système de santé diffère également, en défaveur des îlotes.

Le mythe des îles paradisiaques, véhiculé par Gauguin, Brel, Antoine, Titouan Lamazou, ou encore Lewis Milestone ("Les mutinés du Bounty), a fait long feu... Mais si vous souhaitez vous y installer, pensez avant de partir aux risques que vous encourrez : eau infectée, scolopendres au venin douloureux ("cent-pieds"), forte activité sysmique, chômage, précarité, suicides, raies, corail et oursins venimeux, pollution de certains lagons d'où otites, dengue, rage, taux de crime et de délinquance élevé, requins, conducteurs indisciplinés, cyclônes de novembre à avril. J'espère que ce petit pêle-mêle charmant, s'il vous a oté l'envie de vous installer définitivement à Tahiti, ne vous empêchera pas d'aller y séjourner quelques jours pour profiter de ses charmes tant vantés et aider ainsi la population, qui a terriblement besoin du tourisme pour vivre.

 

Commenter cet article

mimi 01/06/2011 21:30



oui, j'habite à Papeete, c'est de plus en plus dur pour vivre et travailler ici, le paradis c'est fini, et ce n'est pas insécurité-à mon avis on est plus tranquille que en métropole, mais
instabilité politique, on change le gouvernement tout le 15 du mois (en nouvelle caledonie ils nous suivent !! mais eux, ils ont le nickel = argent) 


bisous



Bé@ 02/06/2011 14:15



Il semble, d'après ce que j'en ai lu, que le taux de chômage y est très important. Ici, en Languedoc-Roussillon, nous sommes également dans une zone sinistrée au niveau du travail. Changement de
gouvernement 2 fois par mois : ça doit être compliqué à gérer. J'espère que les politiques vont se calmer un peu. Je me demande à quoi ça tient...


Bisous



mimi 01/06/2011 03:10



et ou t'as vu la rage?? c'est justement contre le rage que nous avons la quarantaine pour des animaux du continent(hors NZ et Australie), pour le reste, helas, tu as raison  


bisous



Bé@ 01/06/2011 08:51



C'est ce que j'en ai lu dans l'un des articles qui m'ont servi de base. Je vais fouiller et je reviendrai vers toi. Habites-tu, Mimi, en Polynésie ?


Bisous



Armide+Pistol 12/05/2011 15:29



Quel coup d'épée dans le voile onirique présenté par la mer et les palmiers ! Je n'aurais même plus l'idée d'y passer des vacances !



virjaja 10/05/2011 18:14



 heureusement que je n'avais pas prévu d'y aller...ça m'aurait coupé l'envie! je m'ennuyerai sur ces iles je
crois... gros bisous Béa. ctahy



Bé@ 11/05/2011 15:27



Pourtant, l'eau des lagons est si bleue, si claire, la musique est si douce, le tiaré sent si bon...



Julien 10/05/2011 16:26



Malte et Chine déjà faits. Mais je retourne sûrement en Chine en Septembre :)  Là-bas ils ne sont pas très "plage" non plus...


JG



Bé@ 10/05/2011 17:01



Oh, le bol ! C'est vrai, ça, on ne nous parle jamais des plages chinoises. Par contre, un ami m'a envoyé un diaporama sur le pont géant de Donghaï; c'est époustouflant. Bizarre que les infos
d'ici n'en parlent pas. En fait, on a très peu d'infos sur la Chine.
Tu pars avec quelle compagnie ? J'ai vu que le supermarché Casino a une promo de séjour-circuit 10 jours pour 999 euros (presque) tout compris. Hélas, je n'ai pas 999 à dépenser et un circuit
tout préparé ne me tente guère. Dans 999 ans, peut-être. Enfin, j'espère voir la Chine d'ici-là. Le prof de Taï Chi d'une amie y va en groupe chaque année. Je devrais m'y remettre...



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.