Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Feb

Pommes de senteur

Publié par Bé@  - Catégories :  #Divers

 

Depuis que la fraîche et jolie Mireille est entrée dans le clan des amis de la famille, mes frères et moi avons adopté une coutûme qu'elle nous a transmis lors des premières vacances de Noël que nous avons passé ensemble aux sports d'hiver : la confection de Pommes de senteur.

 

Initialement appelé Pomme d'ambre, son nom se contracta en Pommandre puis Pomander à l'étranger, nom à présent utilisé chez nous également. La Pomme d'ambre contenait à l'origine... de l'ambre ! Incroyable, non ? Seulement, cet ambre-là n'avait rien à voir avec la résine fossilisée, ocre et translucide, que l'on monte communément sur des bijoux. Il s'agissait de l'ambre gris. Vous connaissez ? L'ambre gris est fait à partir de concrétions intestinales du cachalot (physeter macrocephallus), que celui-ci recrache lorsque des calmars qu'il a avalés lui pincent l'estomac avec leur bec. L'odeur de ces gros "cailloux" ne se développe qu'après avoir longuement (parfois jusqu'à 20 ans) flotté dans l'eau de mer. C'est l'action chimique du sel, de l'eau, de l'air et du soleil qui lui donne son odeur typique et variable selon l'ancienneté du morceau. On le trouve sous forme de blocs de formes inégales et de couleur grise -d'où son nom- parfois incrustés de becs de calmars.

 

pombiijou2.jpg

Pomander-bijou à quartiers

 

L'ambre gris fut d'abord utilisé en parfumerie comme fixateur, puis ses notes chaudes et sensuelles furent utilisées pour leur parfum, comme dans les sensuels Habit Rouge de Guerlain, Arpège de Lanvin, ou encore Eau des Merveilles d'Hermès. De nos jours, cette matière rare et coûteuse est remplacée par des substitus synthétiques. Mais il fut un temps (on en trouve la trace dès le XIIe siècle à Jérusalem) où les grands bijoutiers se l'étaient approprié, à la façon de la civette ou du musc, pour confectionner des bijoux odorifères en forme de boules ajourées que les femmes accrochaient en pendentif sur une chaîne. L'ambre gris étant sensible à la chaleur, celle du corps le faisait fondre peu à peu, libérant ses effluves. On prêtait à cette Pomme d'ambre des vertus curatives et protectrices quasi-magiques mais aussi aphrodisiaques.

 

pomlady.jpg

Pieter Jansz Pourbus (Holl.) - vers 1560

Portrait de femme au pomander

 

A la Renaissance, les pomanders se font de plus en plus fins et ouvragés, on les cisèle en or, argent ou vermeil. Au XVIe sicèle, on en voit qui s'ornent d'émaux, de pierres fines ou de perles. Certains sont travaillées en petits quartiers-réceptacles servant de garde-parfums car ils pouvaient réunir plusieurs parfums sous forme de pâte ou de poudre. Les princes, les nobles, les prêtres et les médecins en usaient volontiers, les portant à la ceinture, en pendentif, comme on peut le voir sur certains tableaux flamands, ou même en bague. C'est à partir du XVIIe siècle que leurs vertus perdent de la reconnaissance bien que leur pouvoir d'attraction perdure. Ils passent de mode au cours du XVIIIe siècle.

 

pomander-b.Jpg

Pomander à la façon de Mireille

 

Les pomanders que Mireille confectionnait avec nous sont une extrapolation de ces pommes de senteur, ne contenant pas d'ambre gris ni de parfum recherché. Ce sont des oranges (certains en font avec des citrons ou d'autres agrumes) que l'on pique de nombreux clous de girofle, que l'on orne ou pas d'un joli ruban et que l'on place dans une pièce ou dans une armoire à linge. Le parfum de l'orange se diffuse au travers des clous et le fruit jour après jour rétrécit (il faut enfoncer encore un peu les clous et le retourner régulièrement). Ce parfum unique m'évoque toujours les fêtes de Noël et Mireille, que j'associe toujours à la fête.

 

Pour faire un pomander, il vous faudra environ, selon le type de décoration, entre 30 et 100 clous de girofle par orange (un peu moins pour un citron) et éventuellement +/- 50 cm de ruban. Le plus facile pour enfoncer les clous dans la peau est de faire les percements juste avant à l'aide d'une pique à olive ou d'une fourchette, sans quoi les pouces peuvent vite s'endolorir à force de pousser sur la tête des clous et celles-ci risquent de se séparer du clou lui-même. On trouve des clous de girofle en grand conditionnement dans les bazars orientaux. Le pomander est idéal pour éloigner les petits insectes ailés des placards et ça sent tellement bon !


 

Sources :


Olfathèque : http://olfatheque.com/fiche-matiere-9-Ambre-gris.html

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pomme_de_senteur

Video France TV Info : http://www.francetvinfo.fr/decouverte/video-du-vomi-de-baleine-ou-ambre-grise-ramasse-sur-une-plage-en-angleterre_217869.html

Ambergris : http://www.ambergris.fr/identification_de_ambregris_fr.html

Dionea Orcini : http://dioneaorcini.com/medieval-more-info/

Home staging tips : http://diyhomestagingtips.blogspot.fr/2011/11/want-some-holiday-scents-make-citrus.html#.VNyTAuaG__8

Treasure seeking : 

http://treasureseeking.com/2012/12/09/orange-pomanders/

 

 

Commenter cet article

biker06 12/02/2015 17:38


Hello Bea


C'est bien interressant tout ca.....pour un ex employé des parfumeries grassoises.


bizz


Pat

ZAZA 12/02/2015 14:59


Une belle contagion ma Béa. Très intéresant. Bises et bonne journée. ZAZA

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.