Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 May

Qui est "in", qui est "out" ?

Publié par Bé@  - Catégories :  #sport

Une émission matinale m'a remis en mémoire les jours où je m'essayais, à Bedford et à Coventry, au Cricket, ce sport très British, fort prisé des Indiens, Pakistanais, Sri Lankais et Australiens depuis le XXe siècle, dans lequel excellait Christopher, mon "boyfriend" d'alors. Ce sont les Indiens qui ont remporté cette année la coupe du monde de Cricket, avec 80 points ("runs").

Je vais essayer de vous expliquer les règles du jeu -on parle de "laws" (lois) du cricket. En partie seulement, car il existe, hors annexes, pas moins de 42 lois.

L'origine du cricket est tellement ancienne que l'on ne peut la dater précisément. Le jeu serait apparu, sous une forme archaïque, dans le nord de l'Europe, au début de notre millénaire. C'est à la fin du XVIe siècle que sa forme se précise et qu'il est mentionné dans des écrits, notamment dans un dictionnaire anglais-italien, le "Florio", en 1598.

En 1697 apparait la première référence à un match. Celui-ci comportait, comme aujourd'hui, 11 membres par équipe.

D'abord, il faut une balle en cuir rouge -comme le "souafle" du Quidditch d'Harry Potter- extrêmement dense, que voici :

Ensuite, il faut un terrain immense et du terrain dépendront certaines règles annexes, notamment si un arbre s'y trouve. Le jeu peut se jouer devant une maison particulière, comme c'est le cas ici :

Mais en général, il existe des terrains dédiés ou des stades olympiques pour cela. Une partie dure en moyenne 8 heures et s'interromp au milieu pour manger des clubs sandwiches et des scones apportés par les "cricket widowers", les "veuves du cricket", c'est-à-dire les épouses qui ont passé la veille à préparer les petits fours et qui restent la journée à compter les points. J'ai pris le parti de ne pas vous expliquer le systèmes de points; il suffit de savoir qu'ils sont comptés en "runs" (trajets entre les guichets/courses) ou en "wickets" (guichets tombés). Vous prendrez bonne note qu'il existe très peu d'équipes féminines (le premier championnat féminin a eu lieu en 1973). Et que les cricketteurs aiment souvent bien plus la bière que le thé.

Pour bien comprendre le fonctionnement de ce sport élégant, il faut savoir que 2 équipes s'affrontent : celle des batteurs, les "in",

(le port du casque, qui est assez récent, rapproche un peu plus le cricket du baseball des étasuniens) et celle des lanceurs, les "out". Parmi les "out", il faut compter les attrappeurs. L'équipe "in" des batteurs, à part 2 d'entres eux, est "out", c'est-à-dire qu'ils attendent leur tour en dehors du terrain.

Comme je n'ai pas trouvé d'illustration pour les "bowlers" (lanceurs), je laisse ce joli cliché qui a capturé la reine Elisabeth II inspectant ses troupes lors d'un match en juillet 2007.

Revenons-en aux règles, somme toute assez simples, mais que je vais juste résumer :

  • Le premier batteur de l'équipe "in" se positionne devant l'un des 2 "wickets" (guichets), composés chacun de 3 tiges verticales tenant en équilibre précaire 2 petites tiges horizontales en leur sommet. Il s'ancre sur sa position en tapant l'extrémité de sa batte à plusieurs reprises sur le sol et parfois mime une réception franche devant ses tibias protégés par des "pads" rembourés. Oui, il vaut mieux.
  • Un autre joueur de l'équipe "in" se positionne de l'autre côté de l'espace entre les 2 "wickets" que l'on nomme le "pitch". Le "pitch" fait 22 yards de long, soit 20 mètres. Les 6 autres batteurs des "in" attendent leur tour dehors ("out").
  • Pendant ce temps, le 1er "bowler" de l'équipe "out" se positionne pour lancer, à quelques mètres en face du batteur et sa belle batte, et le reste de son équipe se répartit dans le "field" (champ) "out" alentour, de facçon à rattraper la balle.

 

  • Le lanceur ("bowler" ou "pitcher"), après avoir bien frotté la balle rouge sur l'aisne de son pantalon blanc crème, y laissant une drôle de traînée rouge dans un geste qui peut paraître étrange aux non-initiés, court et lance ladite baballe avec un mouvement de rotation amplifié de toute la longeur du bras. Il faut avoir une sacrée habitude pour bien lancer. Le lustrage de la balle permet de produire des "effets".
  • Le batteur ("in") attrape (ou non) la balle d'un geste vif et rapide de sa batte et la relance dans le champ, le plus loin qu'il peut. Pendant que l'attrapeur ("out") le plus proche essaie de l'attraper avant qu'elle ne touche le sol.
  • Si le batteur manque la balle et que celle-ci atteint et fait tomber les "wickets", l'équipe "out" marque un point, noté comme 1 "wicket". Le 1er batteur sort (il est "out") et est remplacé par le suivant.
  • Si le batteur "in" a relancé la balle, il essaie, pendant son vol, de faire le plus d'aller-retour entre les deux guichets, en même temps que le batteur d'en face. Ils se croisent à chaque "run" (1 "run" = 1 aller).
  • Chaque aller-retour des 2 compte comme 1 "run", soit 1 point. Les points sont donc comptabilisés en "wickets" et en "runs". 

 

  • Si la balle sort du terrain, on compte un nombre forfaitaire de 6 points pour l'équipe "in". Si un de l'équipe "out" l'attrappe au vol avant que les 2 "batsmen" ne soient retournés chacun à un guichet du pitch, il peut alors la lancer sur les "wickets".
  • Lorsqu'un guichet tombe, le batteur sort (il est "out") mais reste dans l'équipe "in". Le second batsman des "in" (celui d'en face) prend sa place et un 3e entre, et ainsi de suite jusqu'au huitième.
  • Si, par contre, un batteur arrive à un certain nombre de points, le lanceur de l'équipe "out" sort (il est "out" et va dans le "field", c'est-à-dire "out"). Il est alors remplacé par le prochain lanceur.
  • Une fois le quota de batteurs "in" épuisé, on tourne : les "out" deviennent "in" et les "in" deviennent "out". Et inversement.

Voilà. En gros c'est ça. Vous avez tout compris, n'est-ce pas ?

Inutile de vous dire que je n'excelle pas à ce sport. Tout juste arrivé-je à "bowler" presque correctement. Il faut dire que j'avais un bon prof. Le lancer, lui, nécessite des épaules en élastique. Rare sont les joueurs aussi bons à l'un qu'à l'autre.

 

Ci-dessus, Harold Christopher Judd, batteur du groupe électro-rock  "McFly" jouant au bord de l'eau.

Commenter cet article

virjaja 10/05/2011 18:17



holala, la balle est jolie...mais le sport et moi sommes de vieux ennemies , meme a la télé je le fuit!!!



Bé@ 11/05/2011 15:30



Je dois dire que je ne regarde pas le sport non plus, à part de temps à autre lorsqu'il y a de grandes régates et éventuellement du ski ou du surf. Pourtant, le cricket, j'aimais bien y assister
(mais pas trop préparer les petits sandwiches) ou m'y essayer. J'avais l'impression de devenir réellement British. C'est sans doute la raison de sa popularité en Inde et au Pakistan : un sport
qui donnait l'impression de faire partie de l'élite !



Pangloss 08/05/2011 12:59



Merci! j'ai appris quelque chose et ça me donne presque envie de jouer.



Bé@ 10/05/2011 14:37



Pourquoi presque ? Je suis sûre que tu vas être à la tête des militants pour intégrer ce jeu en France !! Ce serait rigolo, non ?



janjaques 07/05/2011 20:25



Bonsoir


Beaucoup trop compliqué ce jeu.Non seulement il faut etre sportif mais en plus il faut etre intelligent ce qui n'est pas toujours compatible ,     alors là .


A+ bisous



Bé@ 08/05/2011 12:16


Mais non, c'est pas compliqué : quand les in sont out les out sont in sauf ceux d'entre eux qui sont out. Dès qu'un in est out, un autre in qui était out devient in. Mais il n'y a pas d'out dans
les out, sauf pour les bowlers. Fastoche !


isdael 07/05/2011 20:23



J'ai regardé avec interêt ce reportage , cela m'a l'air bien diffficile à comprendre !!!!!!!  mais au moins ce sport réjouis tout le monde là bas  ,


 


 


Ouf enfin connectée  mais pour combien de temps???  un cable doit -être changé sur le haut de ma rue normalement debut de semaine .........................






Bé@ 08/05/2011 12:14


J'espère que le réseau cablé du coin tiendra le coup pendant de longues années. Sinon, il faudra encore faire appel aux 7 nains !! Bise


biker06 07/05/2011 20:23



Hello Bea


J'ai assisté pour la premiere fois et la derniere à ce sport à Kandy au Sri Lanka . Pas bien sur , parce que je n'aime pas , mais parce que je n'ai jamais plus eu l'occasion de revoir cela ....
D'ailleurs les quelques jours passés dans cette charmante ville , j'avais eu le loisir de voir des jeux typiquement british comme le snooker dont je n'ai toujours pas compris les regles ! 
Je prefere le "8" beaucoup moins compliqué ! hi hi hi


bisous


pat



Bé@ 08/05/2011 12:13


En réalité, il faut bien connaître ce sport pour l'apprécier. Le mieux est de profiter des petits matchs locaux. Mais rester une journée entière pour un match, c'est pousser un peu loin la
passion... Le snooker, j'aimer bien aussi. Et les "darts". Cela promet de prochains articles. Bises


Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.