Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Apr

Troubles des apprentissages : réagissons !

Publié par Bé@  - Catégories :  #Santé

TDA, TDAH, TED, TOC, DYS… Des acronymes et contractions devenus courants pour désigner des troubles qui envahissent de plus en plus le milieu scolaire. On les appelle aussi hyperactivité avec ou sans difficultés attentionnelles, troubles envahissant du développement, troubles obsessionnels compulsifs, dyslexie, dyspraxie, dyscalculie…  S’y ajoutent les comportements dits de la sphère autistique, ainsi que l’épilepsie et les états dépressifs.

 

 

ecriture-garcon-bl.jpg

 

Qu’ont donc en commun tous ces troubles qui font naître tant de questionnements chez les parents ? Et si je vous disais le magnésium ? Me répondriez-vous, à l’instar de certains prescripteurs de psychotropes zélés, que je suis adepte d’une secte* ? Et pourtant, je suis la première à prôner tout autant la méfiance face à ces groupes occultes que le respect vis-à-vis du corps médical. Vous penseriez certainement que je suis réductrice – et vous auriez, d’ailleurs, raison.

 

La majorité d’entre nous connaît déjà certains aspects positifs de cet oligo-élément, plus ou moins intuitivement, parce qu’il l’a lui-même testé, ou parce qu’un proche lui en a parlé. Personne ne vous dira du mal du magnésium parce qu’on connaît son innocuité. Beaucoup l’utilisent déjà pour lutter contre les effets d’un choc affectif ou d’un stress important. Cependant, ce que chacun ne sait pas, c’est que le magnésium est absolument vital et que sa carence peut entraîner des troubles très graves. Il a pourtant été dé-remboursé par la sécurité sociale.

 

Outre son effet antidépresseur, le Mg est connu pour générer un anticorps, la properdine, qui est un puissant bactéricide. Il calme l’hyperexcitabilité neuromusculaire, l’artériosclérose, l’hypertension et l’hyperthyroïdie. En aidant l’absorption du calcium, il prévient aussi le rachitisme et l’ostéoporose. Mais il traite également la tétanie et l’insuffisance hépatique, les troubles digestifs, active la vitamine C, fluidifie le sang, régularise les rythmes cardiaques, freine le vieillissement des cellules… Peut-être amorcez-vous un sourire amusé en pensant que la liste est trop longue pour être réaliste. Elle devrait, pour le moins, vous faire réagir et j’espère que vous vous empresserez d’en parler à votre médecin pour avoir son avis. Pour en revenir aux troubles qui empêchent un nombre sans cesse croissant d’enfants de suivre une scolarité sans heurts, il n’est sans doute pas mauvais de connaître les effets du Mg sur le comportement grâce à son action sur l’activité synaptique et de savoir qu’il devrait être proposé aux enfants, en première intention, avant de penser à lancer la panoplie lourde des antidépresseurs, antipsychotiques et autres psychostimulants, ces derniers souvent prescrits , à tort ou à raison, dans l’urgence et parfois en cocktail aussi incroyable que contradictoire, les effets de l’un étant parfois exactement à l’opposé des effets de l’autre.

 

cerveau-bleu.jpg

 

En effet, nombre d’entre-nous –et j’en ai fait l’expérience en tant que parent- confrontés à un comportement hors normes de son enfant, ne savent pas vers qui se tourner et entament la valse des interlocuteurs expérimentés, du psychologue scolaire au psychiatre, poussés bien souvent par les conseils d’enseignants qui souhaitent sincèrement les aider dans leur démarche. Ce que peu savent, et les enseignants pas plus que les autres pour l’instant, c’est qu’une carence en magnésium peut être à l’origine de tels troubles ou à minima y participer. Les dernières études scientifiques sont là pour conforter ce qui était, il y a à peines quelques années, une simple observation clinique sur des centaines de patients. Pour les anglophones intéressés, je vous recommande la lecture du dernier ouvrage scientifique présenté par l’université d’Adelaide (Australie), que vous pouvez consulter ou commander en ligne : « Magnesium in the Central Nervous System », Edité en 2011 par Robert Vink et Mihai Nechifor : http://www.adelaide.edu.au/press/titles/magnesium/. Vous y lirez, notamment en chapitre 21, les découvertes et les observations concernant le trouble génétique du transport du Mg dans les cellules (Mg érythrocytaire). Car la simple carence du Mg sérique n’est pas la seule en cause dans bien des cas.

Etant donné qu’elle a participé à cette étude universitaire pour le côté français, je tenais à vous parler du Dr Mousain-Bosc, qui a suivi un grand nombre d’enfants aux symptômes évocateurs  au CHU de Nîmes et qui lutte pour faire reconnaître ses travaux pour aider les enfants à se sortir aux mieux de leurs difficultés. Au fil de ses recherches, cette pédiatre s’est rendu compte que le magnésium était non seulement l’élément le plus important, avec l’oxygène et les calories, pour la production d’énergie et un modulateur de tous les types de stress, mais elle a également mis en avant l’essentialité des suppléments magnésiens puisque notre alimentation n’en apporte, en moyenne, que la moitié des doses nécessaires à notre organisme. Le Dr Mousain-Bosc note aussi qu’en cas de manifestations plus intenses de ce manque, une réactivité particulière du cerveau dépend de facteurs génétiques et environnementaux, via l’action de messagers chimiques du cerveau dont les équilibres peuvent aussi être restaurés par la nutrition du cerveau (ce que les médicaments ne peuvent pas faire). Je ne peux que vous recommander de lire son livre, qui est concis et bien plus clair que ma prose de simple parent : « La solution magnésium – Hyperactivité - autisme – Epilepsie – Dépression », Thierry Souccar Editions, 2010.

 

 

cerveau-connexions.jpg

 

Ce que j’aimerais amener chacun à faire, à la lecture de cet article, c’est à se poser les bonnes questions et à se renseigner. J’enjoins les parents à prendre leur responsabilité en main pour le bien-être de leur enfant. J’ajoute que le magnésium n’est pas forcément la panacée et qu’il n’est qu’un élément parmi d’autres permettant bien souvent d’éviter des traitements lourds et non sans risques. Je n’oublie pas les diverses thérapies mises en place par des spécialistes comme les psychologues, psychomotriciens, orthophonistes et j’en passe, ni les aides qu’apportent certaines associations. Tous ont leur utilité, qui n’est plus à prouver. Au final, les mieux placés pour savoir dans quel sens aider leur enfant, ce sont les parents.

Les lecteurs désireux de comprendre la question controversée de l’évolution psychiatrique pourront, en outre, se procurer un ouvrage intéressant traitant d’un manuel américain des symptômes : « Pour en finir avec le carcan du DSM », aux Editions Erès, 2011. Ce livret présente l’avis d’une quinzaine d’éminents psychiatres, psychologues et psychanalistes qui questionnent la valeur scientifique du manuel américain des désordres mentaux, le « Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders » (DSM), en passe de devenir la référence universelle. Un ouvrage informatif et édifiant à mettre d’urgence entre les mains des parents qui se posent des questions sur l’avenir de leur enfant (et sur le leur).

* La secte de la Scientologie tient un raisonnement systématique anti médicaments psychotropes qu’elle clame avec véhémence. Il est donc tentant pour les prescripteurs d’incriminer cette secte lorsque l’on se questionne sur la nécessité de certains traitements lourds dont on semble vouloir nous minimiser les risques. Se poser des questions ne veut pas dire que l’on soit systématiquement « anti » et les psychiatres ne sont pas à jeter avec l’eau du bain. Néanmoins, je me demande si une veille/évaluation de certaines pratiques ne serait pas envisageable.

NB : L’auteur n’a aucun lien personnel ou professionnel avec aucune des personnes citées ni avec aucun laboratoire. C’est une mère qui veut faire partager son expérience positive.

--

 

 

Commenter cet article

Marie 28/05/2012 09:08


Requinque toi avec le soleil aussi, très bon pour le moral, mais cet article est très intéressant..mon homéopathe, consulié pour des problèmes de sommeil m'a prescrit une forte dose de magnésium
ainsi que de vtamine D..mais avc parcimonie au début car possibilité de troubles intestinaux chez certains..moi, pas de problème..t mon sommeil est bien meilleur..bonne journée..va te promener
avec ce beau temps avec ton chien

Bé@ 29/05/2012 20:05



Merci Marie pour ton conseil judicieux. C'est vrai aussi que le Mg est très bien pour remettre le sommeil en place. Je vais d'ailleurs en reprendre parce que de ce côté, c'est pas "Top" en ce
moment, je ne sais pas pourquoi.
Je vais me promener demain (d'entreprise en entreprise pour trouver du boulot !!), mais je n'ai pas de chien parce que le pauvre se retrouverait tout seul toute la journée dès que j'aurai
retrouvé un job. Ouaf ! Ce n'est pas l'envie qui me manque d'en adopter un, pourtant...


Biz



Martine Eglantine 25/05/2012 06:57


Je viens de chez Armide. Je prends du magnésium quand j'ai les paupières qui sautent.... Le lait que je bois tous les matins est au magnésium. Je suis donc convaincue.

Bé@ 29/05/2012 20:16



Tu as les parpelles qui sautillent et c'est bien un signe de manque. Bien vu pour le lait ; je ne savais pas qu'on en trouvait du supplémenté en Mg. N'oublie pas qu'on en trouve bcp dans le riz
complet, les fèves, les bigorneaux (si, si), les amandes, le cacao en poudre, les germes de blé, la farine de soja, le sarrasin, les cacahuètes, les noix et noisettes, les flocons d'avoine, le
maïs, les blettes.

N'oublions pas que l'absorption de Mg est plus importante lorsque l'apporte en Mg est FAIBLE, contrairement à ce qu'on peut penser. La dose quotitienne ddoit donc être répartie en plusieurs
prises (3) dans la journée pour être efficace. 1/3 du Mg est contenu dans les cellules, c'est pourquoi il est intéressant de faire faire un dosage de Mg globulaire (ou érythrocytaire). L'apport
nutritionnel recommandé est de 330 mg par jour pour une femme de 55 kg mais doit être plus important pour les adolescents en forte croissance, pendant la grossesse et au cours de la lactation.


D'après l'étude française SUVIMAX, notre apport est inférieur à ceux conseillé, pour 75 % des hommes et 77 % des femmes. Comme l'écrit le Dr Mousain-Bosc, "notre population présente une carence
biologique mais aussi des signes cliniques de déficience magnésienne (parfois sous-estimés)..."


Bon, allez, je m'arrête, je sais que tu es convaincue.


Bises et bonne journée (bonne fin de semaine, par la même occasion).



armide+Pistol 26/04/2012 16:25


Pendant des années, j'ai eu du mal à gérer le stress. A la suite de graves malaises survenus relativement récemment prends maintenant des gélules  de complément de mg (3 fois cent mg
magnesium°/jour...depuis quelques jours seulement, dans l'espoir de voir s'améliorer les effets de cette carence, commune dans les pays occidentaux, à ce qu'il paraît, mais encore méconnus.


A bientôt et encore toutes mes excuses pour mes propos décousus.

Bé@ 29/04/2012 19:54



Oui, la carence est connue, mais pas encore celle du transport du magnésium dans la cellule. Cela prendra plusieurs années avant que les médecins ne s'informent... Ne t'excuse pas pour tes propos
décousus, je sais ce que peut faire une santé déficiente. Tiens bon. Bisous.



armide+Pistol 26/04/2012 16:15


J'ai aussi relayé ton article à mon fils classé "hyperactif", en raison de difficultés de concentration en classe.


il est mintannt adulte, et travaille.

armide+Pistol 26/04/2012 16:12


A la relecture de mon commentaire, je puis te confirmer que j'étais ce jour là assez mal en point, sans m'en rendre compte. Je te demande de m'en excuser


Je souffre en effet d'un déficit (s&vère) en magnésium dont les symptômes sont débilitants. j'espère venir à bout de tout cela rapidement, et reprendre mes activités habituelles.


Le diagnosique a été difficile à établir et je suis sentie incomprise au cabinet médical.


Maintenant, il me faut remonter la pente, avec patience.


J'ai envie de relayer ton article, si tu me le permets. Il me semble très informatif

Bé@ 29/04/2012 19:51



N'oublie pas la vitamine B sans laquelle le Mg ne se fixe pas. J'espère que tu trouveras un médecin plus au courant et plus à même de te soigner. Bien sûr que tu peux relayer mon article, c'est
même très bien si les gens sont un minimum informés. As-tu déjà lu le bouqin du Dr Mousain-Bosc ? Il me semble qu'on le trouve dans toutes les librairires. Du moins ici, à Montpellier. J'en parle
parce qu'il explique très bien le processus du Mg dans les cellules et dans les synapses.


Bon courage et gros bisous à toi et à tes compagnons à 4 pates.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.