Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Nov

Un château en Italie

Publié par Bé@  - Catégories :  #à lire - à voir

Ce film-là, il fallait absolument que je le voie. D'abord parce que j'aime beaucoup Valéria Bruni Tedeschi (c'est son troisième film en tant que réalisatrice) ; c'est une femme belle à l'intérieur et dont la physionomie me plaît aussi. Mais surtout, elle a dédié ce film à son frère Virginio. Sa petite soeur nous raconte des moments choisis parmi ceux qui présentent, par petites touches mi-figue, mi-raisin, ici et là, le déclin de l'empire familial, avec en miroir la fin du domaine des Tedeschi en Italie et son frère qui s'éteint. Valéria met aussi en scène son irrésistible envie de procréation (il y a des scènes à mourir de rire). Rien à voir avec les films à grand public ; celui-ci est d'une autre veine : celle de la tendresse et de la sensibilité.

 

garrel-et-valeria.jpg

 Ci-dessus, Valéria avec Louis Garrel, son amoureux dans le film

 

Comme à son habitude, Valéria se dénude : on voit son âme, ses déchirures, son exaspération, ses plaintes sourdes et ses hurlements de folie. Jamais aucune actrice n'aura réussi à se donner aussi entièrement et aussi sincèrement à la fois. Le roman se mèle à la réalité, c'est une fresque familiale d'où ressortent quelques personnages-clés, ceux de Valéria elle-même, de sa mère, Marisa, qui joue son propre rôle et celui de Virginio.

 

J'ai trouvé l'acteur, Filippo Timi, peu ressemblant physiquement au frangin, mais très proche du modèle lorsqu'il plonge dans les fous-rires. J'ai bien aimé aussi sa façon d'entremêler l'absurde et l'amour quasi charnel de la famille. Virginio aimait ses soeurs et sa mère et la pélicule ne le cache pas. Mais quelle tristesse d'assister à rebours aux derniers jours de ce fantasque et très attachant personnage. J'ai hésité à vous l'avouer, mais à quoi bon faire semblant de rien ? Virginio fut un amour de jeunesse et nous avons partagé des moment incroyables et délicieux ensemble, en France et en Navarre, avant que la vie ne nous sépare, il y a bien longtemps. Vous comprendrez pourquoi j'avais la gorge nouée et les mouchoirs en boule dans la main en regardant certains passages du film. Surtout lorsque Valéria arrive à l'hôpital avec un gros ventilateur. Vous saisirez lorsque vous le verrez, si cette actrice-réalisatrice fait partie pour vous, comme pour moi, des incontournables.

 

Quant à Louis Garel, l'acteur qui joue le petit copain de Valéria, je l'ai trouvé très sombre et torturé. Trop, peut-être. Physiquement, pourtant, c'est amusant, il me rappelle un peu Gianni, le meilleur ami de Virginio, qui lui était un vrai joyeux drille.

 

Voici la bande annonce, mais ne vous y trompez pas : le film est bien meilleur qu'il n'y paraît de prime abord sur ce trailer.

 

 

 

Commenter cet article

biker06 02/11/2013 15:23


La , tu me donnes envie de voir ce film, et en plus , je le regarderai en version Italienne...cette langue est trop belle !


baci


pat

Corinne 01/11/2013 23:04


J'ai lu l'interview de la belle sur le Fémina. Très touchant, cette femme me plait énormément! Racontes nous cette aventure STP j'adore les histoires d'amour


Des bisous

Bé@ 02/11/2013 13:03



Euh, je ne sais pas si je peux mettre tout ça en ligne, c'est quand même très perso. Un jour, qui sait, je pourrais en raconter une partie. Pour l'instant, j'ai du mal. C'était une belle
histoire, qui a commencé à Cavalière, dans le Var, où mes cousins avaient une maison de vacances. Mais la mort qui l'a emporté a rangé tout ça dans un coffret enfoui au plus profond de moi. Ce
film a remué bien des choses intimes et me noue encore la gorge, même si notre liaison n'a pas duré plus de deux ans.



zaza 01/11/2013 20:54


OB vient de me couper la chique... Je voulais dire un à voir donc. Bises et bonne soirée. ZAZA

zaza 01/11/2013 20:53


La bande annonce est accrocheuse.

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.