Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Nov

Une cerise pour couper le jeûne

Publié par Bé@  - Catégories :  #à lire - à voir

Mon amie Evelyne m'a offert un livre édité cette année par une petite maison du nom de Serge Safran et écrit par un auteur iranien : Hefez Khiyavi. "Une cerise pour couper le jeûne" est traduit du persan par Stéphane A. Dudoignon.

 

cerise-jeune-mod.jpg

 

C'est l'histoire d'un jeune garçon qui décide d'observer le ramadan. L'idée : entrer dans le monde des adultes et ainsi pouvoir séduire sa jolie cousine. Voici des personnages hauts en couleur, inquiétantes parfois, qui pavent la petite bourgade où il vit. Et des péripéties qui prennent une ampleur inattendue, comme le vol et la profanation du cadavre d'un oncle incestueux. La fête se prépare pendant que l'on assiste, comme une petite souris, à ce qui se passe en coulisses, par bribes. Et l'on pite, ici et là, ce qui se passe dans les familles pendant ces préparatifs qui peu à peu se désacralisent.

 

C'est un ensemble de tabous qui sont présentés par ces tableaux à la fois pointillistes et crus. La pensée brute du garçon (c'est à la 1ère personne) nous livre une atmosphère où les non-dits sont mis à nus, comme pendants au crochet de l'arrière-boutique d'un boucher. Mais aussi des moments plus sensibles, plus intimes. C'est un environnement de traditions et d'usages que nous sert là Hafez Khiyavi, avec une ironie jubilatoire qui sort d'une écriture sur la pointe de la plume bien acérée. Le ton me rappelle un peu celui de Steinbeck dans "Of Mice and Men" (Des souris et des hommes).

  

Extrait :

"Mohammad a aux pieds des chaussures en plastique. Reza, dont le père est plein aux as et bien portant, il a des Adidas, des vraies. Mohammad, qui est assis derrière, a les bras autour de la taille de Reza et tâche de se coller à lui autant qu'il peut. On n'arrive pas à croire qu'il ait une telle frousse de se retrouver à dos de chameau, lui qui, l'année dernière, était notre délégué de classe, lui qui n'arrêtait pas d'apporter des serpents à l'école... Les maîtres disaient de lui : "Mohammad, il ne fera jamais d'études, il finira porteur." Mais Mohammad, lui, il répétait : "Dès que j'ai fini ma quatrième, je file faire sergent. Vous pouvez toujours étudier, vous autres, vous pouvez toujours vous bourrer la tête, vous finirez toujours par faire votre service, alors c'est dans mes pattes que vous tomberez et je pourrai vous dire, moi : "Garde à vous, bande d'enfoirés ! Repos, bande d'enfoirés !""Son père, à Mohammad, lui aussi, il ne fait que dire des grossièretés."

Commenter cet article

dany sailly 17/11/2012 07:14


vu le temps je suis beaucoup sorti, du coup ce matin levée tôt je commence par de la lecture ,  et la  je pense que tu m'as mis l'eau à la bouche avec ce livre ,je vais aller à
la maison de la presse tout à l'heure ,    je ne savais pas qu'il y avait la fête aux navets;à Ceret fermeture du cinéma , il ma faudra faire 40kms pour y aller dur dur , Michel
n'a pas les moyens de passer au numérique alors !!!!!!!!!!!    bonne journée  ma belle  


 


 


 


 


 





 


 


 

Bé@ 19/11/2012 20:22



C'était la fête des saveurs, pas seulement du navet. Et je l'ai raté parce que j'ai passé ma journée dans des conférences. Heureusement super, les conférences. Mais du coup, point de navet.


40 km pour aller au cinéma ! Tu ne rigoles pas ? Pourquoi est-ce que tu n'ouvres pas un ciné genre de quartier dans ton coin, alors ? Ici, dans un petit quartier, des gens ont réussi à
monter un cinéma associatif. J'en parlerai bientôt. Michel, c'est ton homme ? Pas les moyens de passer au numérique ? Il suffit d'un décodeur pour la TNT (compter dans les 15 € tout de même
mais il y a pire). Sinon : prêt de videos en réseau ou à la médiathèque, si tant est qu'il y en ait une près de chez toi...


Gros bisous.



Labaronne 16/11/2012 20:55


et de 2 ce soir,  je note aussi, ça va ma plaire - bizzz et merci Béa

Bé@ 19/11/2012 20:17



J'espère que ça te plaira. L'écriture est peu commune. Mais si tu cherches quelque chose de doux, abstiens-toi.


Bises



patriarch 16/11/2012 14:03


Bonne journée avec bises

Bé@ 17/11/2012 21:03



Et vous deux passez un très bon week-end (malgré la pluie). Bises.



biker06 16/11/2012 11:37


C'est les cerises de la colére alors ! avec une pointe de safran


bisous


pat

Bé@ 17/11/2012 21:02



Ton humour est absolument pile poil comme on l'aime : pertinent et raffiné (quoi qu'on en dise).



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.