Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 May

Du monde au balcon

Publié par Bé@  - Catégories :  #photos

Pour faire plaisir au Dr WO (non, non, pas le Dr Who qui remonte le temps), voici des balcons habités. C'est vrai qu'un balcon sans personne dessus, c'est tristounet.

 ve-164.JPG

Ci-dessus, ce visiteur de la Basilique San Marco à Venise semble haranguer la foule massée en contrebas, sur la fameuse Piacetta. Le malheureux n'a pas vu qu'il s'était placé juste sous un porteur d'eau (noire ?) en train de vider sa jarre au-dessus de sa tête ! Sans le savoir, il désigne de façon prémonitoire "La Mortis" qui est inscrite sur la mosaïque dorée.

 ve-42.JPG

Celle-ci, je l'ai également prise à Venise. Cette jeune femme est en train de prendre en photo le canal en contrebas. Elle est venue visiter une amie qu'elle n'a pas vue depuis des années et qui habite dans un "palazzo" un peu vétuste mais tellement majestueux.

Cette amie est une très belle quadragénaire, fort connue de tous les vénitiens pour son originalité. Certains la surnomment "la marquise". Elle a vécu avec un forgeron, dans le temps. Elle l'aidait à la forge, sur l'île de la Cité, à Paris. Puis il est parti. De lui, elle a eu une fille aux cheveux blond vénitien. C'est sans doute ce qui lui a donné l'idée de s'installer à Venise. Sa fille a grandi. Elle promène sa chienne, Vénus, une dalmatienne qui sait rire à pleines dents,  parmi les ruelles, saluant tous ses amis au passage. A maintenant 18 ans, elle est championne d'Europe de Karaté. Et elle a intérêt à savoir se défendre parce qu'elle vient d'apprendre que sa mère, atteinte d'un cancer, est en phase terminale. Un turban joliment enroulé habille son crâne d'un ovale parfait. Elle rit et son rire résonne sur le canal qui longe le Palazzo Barbarigo.

Habillé de dorures et paré d'ornements
A faire pâlir d'envie l'habilleur de Molière
Ce balcon somptueux posé sur l'air du temps
Abrite, bien feutrée, l'ébauche de l'enfer
La belle si radieuse à la douceur lunaire
Pousse en avant son corps, main sur la ballustrade
Pour écouter, tremblante, l'ode qui sait lui plaire
Et s'ennivrer ainsi de la douce ballade
Elle n'a pu sentir cet air glacé du nord
S'infiltrer peu à peu sur ses épaules frêles
Ni n'a pu voir roder, à quelques pas encore
La bête qui viendra pour dévorer la belle
Ainsi l'ange qui rêve au-dessus des mortels
Ne peut craindre jamais le sort qui se tapit
Dans l'ombre noctambule abritant  sous son aile
Un dessein trop funeste, un avenir maudit
Commenter cet article

glycine blanche 28/05/2011 15:59



Merci pour ce beau moment. Bonne journée.



Bé@ 29/05/2011 10:52



 et à très bientôt. Passe un
bon dimanche.


Biz



biker06 27/05/2011 20:00



Hello Bea


Celle la , tu dois la connaitre .... C'est un peu cher , mais tu as la qualité top !


http://www.confiserieflorian.com/category-list.php?cPath=1


bisous


pat



Bé@ 29/05/2011 10:29



J'ai suivi ton lien et j'ai cru sentir le goût des confitures. Sympa d'en faire avec des violettes et du jasmin,
excellente idée. Ceci dit, pour la rose, j'en trouve près de chez moi dans un magasin turc ! Mais pour un cadeau, je commanderai peut-être bien sur le site. Merci pour le tip et passe un joyeux
dimanche.



virjaja 27/05/2011 18:41



triste l'histoire de cette femme.... le toit , c'est de l'ardoise, et je pense que si le haut est en tuiles, ce n'est pas décoratif, mais financier, l'ardoise est devenue trop chère pour refaire
les toitures avec.... gros bisous Béa et beau week-end. cathy



Bé@ 29/05/2011 10:24



C'est une histoire vraie mais la femme est morte depuis longtemps. Sa fille, que j'admire beaucoup et avec laquelle j'ai partagé quelques bons moments de mon enfance, a eu une histoire de vie
hors du commun. Elle habite à présent en France, seule avec une petite fille et une maladie grave. Après la disparition de Vénus, elle a eu d'autre chiens, des lévriers, mais qui ne savaient pas
rire. Par contre, la femme que j'ai prise en photo, je ne la connais pas du tout et elle n'a aucun lien avec la "marquise".


Pour le toît, je pensais que c'était du zinc et non de l'ardoise. Mais c'est vrai que l'ardoise est très chère, et le travail des ardoisiers idem.


Doux dimanche à toi.



Dr WO 24/05/2011 17:46



Et bien, je suis comblé par les images et le texte.


Dr WO



biker06 24/05/2011 15:50



coucou bea


je suis toujours un peu embarassé pour parler de Venise ..... Je ne sais jamais si je dois l'adorer ou la detester ! Il y a ses cotés extraordinaies et ses cotés vraiment moche ....


bisous


pat



Bé@ 24/05/2011 18:07



C'est un peu comme chaque chose, non ? Toi, tu as mis en avant cette dualité pour Pataya, mais les villes, comme les personnes, n'ont pas qu'une seule et unique facette. La belle façade cache
parfois de drôles de trucs en dedans et inversement. Une jolie fleur... Petite fleur. Par exemple, mes fils ont adoré Ljubjana alors qu'il en ont surtout vu les aspects sinistres du centre ville.
Je crois qu'ils en ont senti la beauté cachée, la beauté humaine (enfin, je crois parce que côté humain, c'était un peu désert).


A plus.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.