Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Sep

Koicety de la rentrée : solution

Publié par Bé@  - Catégories :  #jeux

Vous l'attendiez avec impatience. La voici : la solution du Koicéty de la rentrée. Rappelez-vous du cliché :

 

koicety verne

 

Ce ne sont pas des vestiaires de bureaux, ni des alvéoles pour des traducteurs ou sténographes. Certains d'entre-vous avaient trouvé la réponse ou s'en sont approchés de quelques milimètres. Dany, Arx et Virjaja on bien reconnu des STALLES d'église. Par contre, ce ne sont pas des miniatures ni une maquette. Elles sont grandeur nature. Vous comprendrez mieux en voyant la photo de video ci-dessous :

 

verne tv k1

 

Les "crochets" que l'on voit sont en réalité de petites ampoules pour éclairer le livre de messe.

 

La vidéo est projetée sur le parcours que les Soeurs de Béthléem nous font suivre depuis qu'elles ont en charge la magnifique CHARTREUSE DE LA VERNE, dans le Var. Ces soeurs plutôt extrémistes (elles vont jusqu'à lire la Bible en hébreu pour être plus proche des origines) ont investi ce lieu autrefois magique et imposant. Il y a une trentaine d'années, le lieu était encore partiellement en ruine mais la puissance des pierres était totalement envoûtante, surtout là-haut, au milieu d'un grand massif des maures où l'on ne voit pas l'ombre d'une habitation à des kilomètres à la ronde.

 

Hélène, Henri et moi y sommes allés faire un tour cet été. Au bout d'une petite route en lacets, en haut d'une haute colinne qui domine les environs, voici ce qui se cachait derrière quelques châtaigniers et chênes-liège :

 

chartreuse 2

 

C'est en 1170 que la Chartreuse de la Verne fut fondée.Plusieurs actes du cartulaire de la Verne, datés entre 1204 et 1244, mentionnent des donations faites à la chartreuse par la famille "de Felgueriis" et d'autres seigneurs de Collobrières de terres et de droits situés "ad locum ou in territorio quod dicitur Felgueiras". Vers 1170, les évêques de Toulon, Pierre Isnard, et de Fréjus, Frédol d'Anduze, décident de fonder un monastère pour le vocable de la Vierge. Ils choisissent pour le monastère l'ordre des Chartreux. La première église romane y fut consacrée le 3 octobre 1174.  

 

chartreuse 1

 

La Chartreuse fut incendiée en 1214, 1271 et 1318. Le feu détruisit tous les bâtiments sauf l'église. Les différents corps de bâtiments furent reconstruits mais furent ensuite pillés en 1416 par les seigneurs de Bormes. Le monastère subsista jusqu'au départ des Chartreux en Italie, à la révolution. La Chartreuse eut jusque là un grand rayonnement spirituel mais le 2 novembre 1789 l'Assemblée constituante décrétait la confiscation des biens de La Verne et l'inventaire des biens indiquait que la communauté se composait alors de 16 membres, onze pères et 5 converts. en 1790, tous les biens ont été mis sous séquestre. En 1792, après le départ des chartreux, les bâtiments et terrains sont vendus comme biens nationaux. Le 1er mars 1961, les lieux furent affectés au service des Eaux et Forêts.

 

De la période romane, il reste très peu d’éléments: le mur nord de l’église ainsi qu’une partie de l’abside.La cloche d’origine du XVIIème siècle a été placée sur un socle dans le grand vestibule d’entrée de la mairie de Collobrières.

 

La cloche d'appel ou tintenelle a, elle, été classée au titre des objets mobiliers le 26 juin 1982, date à laquelle les Soeurs de Béthléem prennent en charge le monastère. Des restaurations nombreuses et coûteuses mais sans goût on pris place dans et autour de l'édifice de base, dont nombre de cellules à l'extérieur du cloître d'origine (aux colonnes de serpentine, comme la grande porte d'entrée sud). Les Soeurs, qui vivent dans le silence, accueillent, non sans un certain décorum, les visiteurs de passage et les personnes qui souhaitent se recueuillir sans avoir de contact avec quiconque.

 

chartreuse toits

 

La sobriété et la majesté du lieu ont quelque peu perdu de leur charme -surtout avec la vente quasi industrielle d'objets sans rapport avec le lieu- mais l'emplacement garde malgré tout une trace profonde d'une réelle religiosité que l'on peut imaginer au XIIe siècle dans un environnement plutôt rude et inhospitalier, reculé de tout sauf des nourrissantes châtaignes, peut-être, et de Dieu, qui sait...

 

Merci à Henri 9 et 3 font 12 pour ses belles photos.

 

Commenter cet article

Corinne 27/09/2013 08:49


Un site impressionnant, c'est superbe !


Bisous

dany sailly 25/09/2013 08:22


j'y étais presque,  que d'ennuis avec mon ordi,  3 fois passé chez le réparateur , à priori  cela fonctionne et c'est un ami qui est venu souper  qui en réalité 
a fait le mieux !!!!!!!!!!!!!!!!!  normalement la pluie arrive aujourd'hui ,je vais rattraper mon retard   bises


 





 


 

Henri 23/09/2013 22:56


Très sympa ton article , Béa.H&H

zaza 23/09/2013 20:54


Et toc, je l'avais encore dans l'os! Magnifique reportage sur cette chartreuse de la Verne. Merci. Bises et bonne soirée ma Béa. ZAZA

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.