Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Nov

Le DSM selon Corcos

Publié par Bé@  - Catégories :  #Santé

 

Le titre vous paraît peut-être un peu barbare ? Pourtant, vous allez comprendre.

 

Corcos, plus précisément Maurice Corcos, est un psychiatre humaniste. Pas une simple machine à délivrer des substances chimiques correspondant à une réponse toute faite à un diagnostic ultra normé pour l'industrie pharmaceutique toute puissante.

 

Le titre de son livre - que je n'ai pas encore lu mais je vais me précipiter chez mon libraire favori pour me le procurer - est :

 

"L'homme selon DSM"

 

l-homme-selon-le-DSM001.jpg

 

J'ai extrait de chez Sauramps le résumé que voici :

 

"Après les manuels de diagnostic des troubles mentaux américains, DSM 1,2,3,4, le DSM 5 va sortir en français. Il n'y est plus question d'individu mais d'un comportement humain découpé en symptômes, susceptibles de répondre à des molécules. Outre que ces classifications sont discutables, elles enferment l'homme dans un diagnostic au lieu d'intégrer l'ensemble de sa personnalité et de la considérer dans son histoire. Cela va avec une médicalisation de la société et de l'ensemble des comportements humains. Mais peut-on réduire l'humain à des déterminismes génético-biologiques, selon un modèle anatomo-clinique simpliste ?

Maurice Corcos dénonce les abstractions et les certitudes, et met en avant une sorte de modestie du spécialiste, contre le règne des experts. Exactitude dans le diagnostic, intelligence dans les propositions thérapeutiques, talent pour mettre les phénomènes sociaux en perspective (la quantification et l'économie) et pour les replacer dans une logique historique, c'est un travail de praticien qui prend de la distance par rapport à sa pratique, se pose la question de ses fins, cherche à promouvoir une idée humaniste de l'homme et ne se laisse pas abuser par les phénomènes de mode.
Ce petit livre écrit avec beaucoup d'humanité, ouvre les yeux et le débat sur une dérive qui devrait nous interroger sur le triomphe d'une science classificatoire qui pourrait bien être elle-même le symptôme d'une société malade."
Bref : l'ouvrage me semble essentiel. Nous devons ouvrir les yeux sur la façon dont nous allons être mangés. Les braves malades que nous serons bientôt -ou que nous sommes déjà, qui sait ?- aux yeux de ce catalogue des troubles mentaux pourront-ils avoir leur mot à dire ? Rien n'est moins certain. Ce que Corcos dénonce surtout, c'est une systémisation et une extrémisation du spectre diagnostic d'un trouble ou d'une maladie mentale. Il pointe du doigt la collusion d'intérêts financiers avec ce manuel (DSM = Diagnostic and Statistical Manual), qui semble mettre tout en place pour justifier un traitement à la plus grande partie des populations mondiales, à la plus grand joie des grands laboratoires.
 
Il est bon de savoir qu'actuellement, on appelle trouble dépressif grave (avec médicaments prescrits) non plus une affectation à durée indéterminée, ni même de quelques mois, comme c'était le cas il y a quelques années, mais un trouble qui peut aller jusqu'à... 15 jours ! Résultat : votre trouble, quoi que passager et dû à des causes exogènes, sera étiqueté, soupesé et une ou plusieurs molécules pourront répondre aux attentes des psys prescripteurs. Miam ! Miam ! Pensent sans doute les laboratoires concernés.
Il n'est pas inutile d'être conscient qu'en l'espace de quelques années, la prescription de Ritaline (très proche de l'amphétamine) aux enfants a été multipliée par 600 % en Europe.
Renseignez-vous, lisez, écoutez autour de vous. Le sujet me paraît si important que nous ne devons pas rester sourds ou aveugles à ce qui se passe et qui risque de modifier radicalement notre façon de vivre.
Vous avez compris : les DSM sont des manuels américano-internationaux de diagnostic sur les troubles mentaux. Des manuels qui évoluent en fonction du marché et pour le marché.
Si le sujet vous intéresse mais que vous êtes moins gourmand en lecture, vous pouvez lire ce manifeste (une partie sur le lien) :
 
 

en-finir-avec-le-DSM001.jpg

qui contient également une approche historique des classifications internationales des maladies et des troubles mentaux.

 

Commenter cet article

biker06 25/11/2011 20:01


hello Bea


Il y a aussi ce livre "Enquête sur les 500 princes de la politique" qui est interressant !
La politique est leur métier. Leur unique métier. Ils forment une caste de nouveaux féodaux qui détiennent dans leur fief des pouvoirs quasi monarchiques et cumulent d'incroyables privilèges.
Condamnés à séduire, ces élus professionnels dont tous les frais (voitures, secrétariat, etc.) sont pris en charge, empochent en outre chaque mois en tant que ministres, sénateurs, députés,
eurodéputés, anciens chefs d'état ou ex-premiers ministres  des indemnités comprises entre 15 000 et 31 000 euros.
Le livre : Les Princes de la République d’Yvan Stefanovitch enquête et  dénonce le vrai prix de la démocratie de représentation. Il met au jour les abus et les dérives, démasque le secret
des dynasties de notables et des couples politiques dont l'un va parfois jusqu'à sacrifier ses propres ambitions à la réussite du conjoint ou de la conjointe. Il révèle le profil des " traîtres
", transfuges d'un bord politique à l'autre. Il s'emploie à démontrer les effets pervers du cumul des mandats, bête noire de la vie politique depuis plus de trois décennies. Un cancer politique
de la France.
Le record d'abstention - 59,5 % - aux élections européennes est l'un des symptômes les plus visibles de la désaffection croissante des français à l'égard de leur classe politique. Les causes en
sont multiples, de la confusion des idéologies à l'explosion d'internet en passant par la peopolisation. Cette enquête cible en priorité une race de professionnels aguerris qui mène grand train
et, garante du système, en exploite tous les avantages. La tentaculaire toile d’araignée posée par le pouvoir actuel pour le contrôle de tout fait penser à la stratégie d’un dictateur étranger en
1932….


bisous


pat

Bé@ 26/11/2011 14:38



Oh, voilà qui est intéressant ! Je reviendrai sur ton com prendre les références le jour où j'irai me l'acheter, ce que je ne manquerai pas de faire. La stratégie des grands filous de ce
monde ainsi décortiquée ne saurait plus avoir de secrets pour moi.


Merci.



Dr WO 25/11/2011 18:31


Je ne connais pas Mr Corcos (j'en connais un cardiologue) mais j'aurais tendance à être d'accord avec lui (certaines de mes "chroniques médicales" vont dans ce sens).


Dr WO

Bé@ 25/11/2011 19:50



Et c'est tant mieux, cela prouve que vous n'avez pas vos yeux dans la poche, ni vos oreilles, ni votre cerveau, ce qui ne m'étonne pas du tout. Et que l'appel des sirènes lobbyistes ne vous fait
pas trop d'effet. J'en suis fort aise.


 



patriarch 25/11/2011 07:05


Et oui, il faut parfois résister à certains médicaments. Il m'arrive de téléphoner au neurologue pour diminuer les miens, puisque mon 'orpheline" fait des variations d'humeur; et je sens très
bien quand je suis en surdose....


 


Belle journée. Bises

Bé@ 25/11/2011 19:46



Il y a des fois où c'est vital et tu as l'air de comprendre le risque. Elle a un nom, ton orpheline ? Je viens de rentrer de Paris où j'ai enterré une amie qui est morte de surdose "légale"
de médicaments psychotropes. Mais impossible de se retourner contre le psy dans un cas comme le sien. Pourtant, ce sont bien ses médicaments qui ont eu sa peau, son psy venait de lui faire
reprendre des saletés dont elle avait mis très longtemps à se sevrer. Et ce n'est pas le seul cas à ma connaissance. Difficile de ne pas réagir...


Jourbon à toi aussi.



biker06 24/11/2011 18:22


coucou beaDu vécu peut-etre par Maurice Corcos ! hi hi hi Bon ! je plaisante , mais c'est un livre certainement hautement interressant ....


bisous


pat

Bé@ 25/11/2011 19:40



Sacré Pat ! Tu ris et ça fait toujours du bien. Le livre en question est certainement plus qu'intéressant, il est VITAL pour qui veut comprendre comment certaines puissances financières sont en
train de noyer l'économie, la politique et la santé sous des tonnes de lobby et de médicaments qui nous endorment l'esprit. Il faut connaître le processus pour le comprendre et pour s'en
protéger.


En tout cas, je préfère être avertie pour rester un homme libre (enfin, une femme, mais c'est pareil).



janjaques 24/11/2011 17:39


Bonsoir


Qui va tirer les marrons du feu? Mais surtout à quelle fin tout ça?


A+ bisous

Bé@ 25/11/2011 19:37



Eh eh ! Bonne question. Tu crois que ce seront les patients ou les labos qui vont profiter ?


Je ne peux qu'encourager la lecture de ce livre, il doit bien disséquer tout ça. Il serait temps que les consciences endormies s'éveillent avant que nous ne soyons tous enfermés dans des drogues
chimiques.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.