Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Oct

Temps fleuve

Publié par Béa  - Catégories :  #orient et zen

Méditation taoïste extraite de "Le Tao au Jour le Jour", de Deng Ming-Dao (chez Albin Michel) :

coloriage de rivière

Le fleuve. Cours qui surgit, courant ininterrompu. La masse de l'eau, le lit, l'embouchure peuvent-ils être divisés ?

 

Chaque jour, nous sommes confrontés à un problème particulier. Nous devons valoriser notre passé, affronter le présent, faire des projets pour le futur. Ceux qui croient que la vie était meilleure "aux jours anciens" sont parfois aveugles à la réalité du présent. Ceux qui vivent seulement dans le présent sont souvent peu concernés par ce qui a précédé ou par les conséquences. Et ceux qui ne vivent que dans l'attente d'une récompense à venir provoquent souvent en eux des tensions par trop de reniements. Penser au passé, au présent et au futur est une technique conceptuelle utile, mais, finalement, ces éléments doivent être parfaitement équilibrés et associés.

  qui veut dire RIVIERE

Nous devons comprendre comment le passé nous affecte, nous devons garder le présent rempli d'expériences riches et satisfaisantes, et chaque jour consacrer de l'énergie pour construire le futur. De même que l'on peut dire d'un fleuve qu'il est constitué de parties qu'on ne peut clairement dissocier, nous devrions considérer la totalité de notre temps au moment de décider comment nous allons vivre.

 

Commenter cet article

Julien 09/11/2010 16:56



J'ai déjà vu ce caractère quelque part... ;)



l@u la cousine 06/10/2010 22:18



Un petit bain frais dans le gour remet les idées en place. Ni passé, ni présent, ni futur. Nous sommes des truites hédonistes qui regardons à la fois la cascade et le ciel sans se poser de
questions existentielles.



Béa 07/10/2010 10:11



Des truites hédonistes, mazette ! Il y a un peu de ça.


Il y a une "rue des Gours" à côté de chez moi, mais de gours, point ! A chaque fois que j'y passe, je pense à celui de la Roche et j'entends le rire des cousins et des cascades. Revigorant !



mounic 05/10/2010 22:05



mais non ma Béa! les chevres mangent TOUT, et ce qu'elles laissent, c'est parce qu'elles savent que ce n'est pas bon! le lierre est presque tout englouti!!!!!!!!!!!!!gros bisous



Béa 07/10/2010 10:07



Qu'est-ce que j'aimerais bien les voir, tes chèvres. Génial qu'elles mangent le lierre. Gros bisous à toi aussi.



Armide 05/10/2010 14:48



Le fleuve poursuit son cours en contournant les obstacles. Il ne se laisse pas stopper.



Béa 07/10/2010 10:06



OUI. Contourner les obstacles. Il y a même mieux : les faire se fondre en soi. Ta réflexion m'a amenée à considérer de poster l'article d'aujourd'hui (la phrase de Vian). Très bonne semaine.



Annie 05/10/2010 08:20



Comme la totalité du temps, nous pouvons considérer que le fleuve est NOUS, indissociables, UN en esprit.



Béa 07/10/2010 10:04



Tout à fait ! Mais pas toujours tranquille, malgré nos efforts de tous les instants. L'unité, c'est là que réside la pensée profonde qui peut nous mener à être.



Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.