Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Apr

La Moustache

Publié par Bé@  - Catégories :  #à lire - à voir

lindon-moustache.jpgEn lisant le programme du Cinéma Nestor Burma, à Celleneuve, je vois qu'ils ont prévu un cycle "Filmer la folie", avec un film de Sean Durkin (USA) : "Martha Marcy May Marleen", qui raconte l'histoire d'une jeune fille qui tente de se reconstruire et de retrouver une vie normale après avoir fui une secte. J'aurais dû lire le programme plus tôt car le film passait le 12 avril dernier. Zut, flûte et parachute !

 

J'aime beaucoup les films qui traitent de la folie, en essayant de disséquer la progression de l'état dit "normal" à celui qui passe les limites qui rentrent dans les cases du correct. En 2005, mes cousins Manou et Nicolas, chez qui j'avais atterri dans leur fief de Boissy-L'Aillerie (Val d'Oise), avaient loué une K7 video d'un film qui m'a marquée :

LA MOUSTACHE. Je m'en vais vous le résumer.

 

Le réalisateur : Emmanuel Carrère. Scénario : Emmanuel Carrère (d'après son propre roman éponyme de 1986) et Jérôme Beaujour. Réalisé en 2005. Rôle principal : Vincent Lindon (Marc). Autres acteurs : Emmanuelle Devos (sa femme Agnès), Mathieu Amalric (Serge), Hippolyte Girardot (Bruno), Cylia Malki (Samira) et Macha Polikarpova (Nadia).

 

 "Tiens, qu'est-ce que tu dirais si je me rasais la moustache ?", demande Marc à sa femme. Puis on voit en train de se raser. Une petite modification d'aspect presqu'insignifiante. Lorsqu'un ami arrive, il ne s'en apperçoit pas, pas plus que ses collègues de travail. C'est lorsqu'il leur demande s'ils ne remarquent rien que commence son questionnement. La seule chose qu'ils voient, c'est qu'il a "l'air bizarre". Lorsque Marc pointe le fait qu'il vient de se raser la moustache : stupeur ! Tous lui affirment qu'il n'a jamais porté de moustache.

 

Commence alors une descente aux enfers de la mémoire, par bribes d'instants où les questions ne trouvent pas de réponse, où les souvenirs sont soit en constante mutation, soit grimmés. Mais par qui ? Deviendrait-il fou ? Est-ce une mauvaise blague ? A partir de là, suit un périple intérieur, couplé d'un voyage -réel ou non- dans un pays sans repères, où nous ne savons plus si Marc tente d'échapper à une machination ou à lui-même. Le film se morcelle en saccades de flash-backs et flashs tout court. Il fuit, mais quoi ? Que fait-il là ? Son esprit a-t-il été manipulé pour arriver à déraper ? Et si oui, dans quel but ? Le 'dénouement" ne dénoue rien et un sentiment étrange nous tient lorsqu'arrive le générique de fin. Une fin qui nous laisse sur notre faim. Bien joué.

 

Trailer :

   

 

Commenter cet article

dany 29/04/2012 18:22


je n'aime pas les moustaches !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 

Corinne 29/04/2012 13:38


Je viens de regarder la bande annonce, c'est angoissant non ! Christian a rasé la sienne qu'il portait depuis une vingtaine d'année le 31 décembre 1999, une de mes filles a pleuré, c'était
bizarre, puis ensuite les jours passants en effet certaines personnes savaient qu'il avait changé quelque chose, mais sans trouver quoi ? Heureusement, ce n'était pas comme ce film !


J'aime aussi la complexité de la folie, comment arrive t'elle, pourquoi....


Bizh ma belle

Archives

À propos

Loisirs, culture, santé, bien-être, arts, science, fun, quizz, cuisine, photos... Un joyeux melting pot perso.